Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 17:31




Auteur Anonyme :

Tristan et Iseut s'éprennent l'un de l'autre d'un amour passioné après avoir bu, par erreur, un philtre magique. Le destin des amants sera tragique.



Une épopée de l'amour :

Tristan (le triste) parfait damoiseau* qui excelle aux armes et à la harpe, brave courageusement le géant Morholt. A  la suite de ce combat, il est soigné par la belle Iseut la Blonde. Revenu chez son oncle le roi Marc de Cornouailles, il est chargé de lui trouver une épouse.  Tristan pense à Iseut la Blonde. Sur la nef qui les conduit au royaume de Marc, Tristan et Iseut boivent par méprise le philtre d'amour préparé à l'intention des futurs époux.

*
autrefois, titre du jeune gentilhomme avant qu'il ne devienne chevalier

Liés par ce sort,  les amants continuent à s'aimer malgré le mariage de Marc et Iseut. Leur relation ayant été dévoilée, Tristan s'exile et épouse Iseut aux blanches mains.  A l'agonie, par suite d'un combat malheureux, il fait appeler Iseut la Blonde. Celle-ci  accourt mais essuie une tempête en mer qui la retarde. Son navire arbore une voile blanche, signe de sa venue. La jalousie pousse la femme de Tristan à lui dire que la voile est noire, signe que sa bien-aimée ne viendra pas. Tristan trépasse alors et Iseut, désespérée, s'allonge près de lui et meurt d'amour.

Un roman mythique :

Tristan et Iseut font partie du fonds légendaire celtique dit  "la Matière de Bretagne". Ce thème  a inspiré plusieurs oeuvres, dont la version de Thomas (1175) qui s'appuie sur la poésie courtoise et celle, épique, de Béroul (1190). Le récit des amours de Tristan et Iseut est celui d'une fatalité tragique. Dans un univers mystérieux, parfois merveilleux, les deux héros luttent contre un destin écrasant qui les condamne à toutes sortes d'épreuves, code de l'amour passion. Le pouvoir du philtre plonge Iseut dans l'adultère malgré elle et contraint Tristan, l'obligé du roi Marc, à la félonie. Les lois du monde semblent incontournables, puisque seule la mort libérera et réunira enfin les amants.

Ce texte haut en couleur, concilie la réalité du Moyen-Âge  et un univers enchanté. La magie a pourtant plus de pouvoir puisque c'est elle qui domine le cours des évènements. De cette victoire de la passion (amour impossible) sur le mariage (amour possible) naîtra le mythe auquel "se rattache  deux grandes traditions de la culture occidentale : le romantisme et le roman" (Denis de Rougemont).


Le retentissement de la légende fut si important que "le mythe lui même a bouleversé l'auditoire médiéval", s'il faut en juger par la façon dont les poètes des XII et XIII ème siècles se situent par rapport à l'érotique  tristanesque.
Ce roman va en effet devenir la référence littéraire de l'amour passion bien que très vite (XIII ème siècle), une tendance moralisatrice mette l'accent sur les remords et les scrupules du couple.


*****************



Extraits :




Tristan et Iseut


Petit point sur l'intrigue :


Ce texte conclut l'histoire tragique de Tristan et Iseut, deux amoureux légendaires qui partagé une passion sans limite après avoir bu un filtre d'amour. Mais Iseut était destiné à se marier avec le roi Marc, suzerain de Tristan. Avant cet extrait Tristan avait demandé à son meilleur ami d'aller quérir Iseut, car étant mourrant, il sentait que la seule façon de guérir serait de revoir sa dulcinée. Il charge donc son ami de revenir avec elle et lui donne pour cela quarante jours. De plus son ami devait avertir Tristan du résultat de sa quête en mettant une voile blanche s'il était parvenu à ramener la belle et une noire en cas d'échec. Tristan attend, la crainte au cœur, s'accrochant à ses lambeaux de vie,  le retour du bateau. Celui-ci a été retardé par une tempête. Tristan est à l'agonie quand la nef arrive enfin. Mais sa femme, voulant se venger,  lui  annonce que la voile est noire. Donc Tristan est persuadé que Iseut a refusé de venir le voir.



Alors Tristan se tourne contre le mur et dit:
   "Que Dieu te sauve, Iseut, et me sauve ! Puisque tu n'as pas voulu venir jusqu'à moi, il me faut mourir pour l'amour de toi. Je ne puis plus tenir ma vie ; pour toi, je meurs, Iseut. Tu n'as pas eu pitié de mon mal. Mais, amie, ce m'est grand réconfort que tu auras pitié de ma mort."
  "Amie Iseut" trois fois a dit ; la quatrième il rend l'esprit.

Alors par la maison, pleurent ses chevaliers, ses compagnons, hauts sont les cris, grande est la plainte. Ils enlèvent le corps du lit, l'étendent sur le drap de soie et le couvrent d'un voile.

Le vent s'est levé sur la mer, gonfle la voile, pousse la nef jusqu'au rivage.

Iseut est sortie de la nef, entend la plainte par la rue, les cloches aux moutiers, aux chapelles, demande aux gens les nouvelles, pour qui sont sonnées ces cloches, pour qui sont versés ces pleurs.
Un ancien alors lui dit : 
   "Belle dame, que Dieu m'aide. Nous avons ici telle douleur que jamais nulle part il n'y en eut plus grande. Tristan le preux, le franc est mort. Il était large aux besogneux, secourable aux douloureux. D'une blessure qu'il avait reçue, il est mort tout à l'heure dans son lit. Jamais pareil malheur ne frappa cette terre."

Iseut entend la nouvelle, de douleur elle ne peut dire mot, elle va désaffublée, devant tous les autres, au palais. Les Bretons n'avaient jamais vu femme si belle. Tous s'émerveillent et demande d'où elle vient et qui elle est.

Iseut se rend où est le corps, elle se tourne vers l'orient, pour son ami prie piteusement.
   "Tristan, puisque je te vois mort, je ne puis ni ne dois plus vivre. Maudite tempête qui me fit si longtemps demeurer sur la mer. Si j'étais venue à temps, je t'aurais rendu la vie, je t'aurais parlé doucement de l'amour qui fut entre nous. J'eusse plaint notre aventure, nos joies, nos plaisirs, et nos peines. Je t'aurais embrassé et enlacé. Puisque je n'ai pu te sauver, puissions nous donc mourir ensemble. Puisque je t'ai trouvé mort, nous partagerons encore ce boire. ¨Pour moi tu as perdu la vie, je serais ami véritable, pour toi je veux mourir aussi."

Elle l'embrasse, près de lui s'étend, lui baise la bouche et la face, étroitement à lui s'enlace, corps à corps, bouche à bouche.

A ce moment rend son esprit.

Tristan mourut pour son désir, Iseut d'être trop tard venue ; Tristan mourut pour son amour et la belle Iseut de douleur.

Quand le roi Marc apprit la mort des amants, il vint en Bretagne. Il fit préparer deux cercueils, un de calcédoine et l'autre de béryl : Tristan fut mis en calcédoine et Iseut fut mise en béryl. Puis Marc les emporta sur sa nef. Il les fit ensevelir en deux tombeaux, de chaque côté d'une chapelle, afin que même après leur mort ils fussent séparés, mais on raconte que pendant la nuit un rosier germa du cœur d'Iseut et qu'une vigne jaillit du cœur de Tristan. Ce rosier et cette vigne crûrent si haut qu'au-dessus de la chapelle, ils entrelaçaient leurs branches, mêlant feuilles, fleurs et fruits. Par trois fois ils furent coupés, et trois fois ils repoussèrent.

Le conteur fini ici ce conte.

A tous amants,
Il dit salut : aux pensifs et aux heureux, aux envieux, aux désireux, aux réjouis, aux éperdus, à tous ceux qui m'ont écouté. J'ai dit le mieux que j'ai su ; j'ai dit toute la vérité.
Puissent les amants y trouver réconfort encontre change, encontre tort, encontre peine, encontre pleur, encontre tous les maux d'amours.

 

 

 

 

****************************

 

 

Notes :

 


 

 

La reconstitution du fil dramatique de la légende a été rendue possible grâce à la compilation de plusieurs de ses versions, souvent fragmentaires. Vers 1140, la légende celtique pénètre en France grâce à Breri, jongleur gallois introduit à la cour du comte de Poitiers. Après les premiers romans en vers de Béroul et de Thomas, Marie de France, qui a sans doute connu Thomas  à la cour d' Aliénor d' Aquitaine, compose le "Lai du chèvrefeuille" .  Les deux "Folie Tristan"  de Berne et d'Oxford, ainsi que les versions d'Eilhart d'Oberg et de Gottfried de Strasbourg ont apporté de nombreuses  précisions.


En 1230, un roman unique en prose rassemble les divers épisodes de la légende.


La pérennité du mythe est telle que le thème de Tristan et lseut est à la source d'oeuvres aussi différentes que l'opéra de Wagner de 1865 ou le scénario, en 1943, de Jean Cocteau pour le film

L' Éternel Retour, dans lequel l'histoire est réactualisée. L'ambiguïté de cette passion amoureuse, son inadéquation aux réalités présentes, son caractère illégal et amoral par rapport aux normes de l'Église posent le problème fondamental de la nature de l'amour. A ce propos, un troubadour s'écrie : "Ce n'est pas amour qui tourne à la réalité."


"Tristan et Iseut ne s'aiment pas, ils l'ont dit et tout le confirme.  Ce qu'ils aiment, c'est l'amour, c'est le fait même d'aimer."


Denis de Rougemont






Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives