Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 20:29



PLATON : 427 - 347 av J.C.
 

"Apologie de Socrate" : 

 

 

Socrate  avait soixante dix ans lorsqu'il fut accusé de corrompre la jeunesse, de ne pas reconnaître les dieux de l'Etat  et d'introduire de nouvelles divinités. Ces trois griefs méritaient la peine de mort.

 

La défense de Socrate n'est pas un plaidoyer. C'est une apologie : l'édification d'un personnage, et, par-dela la réalité historique, le manifeste de tout philosophe.  Platon établit en effet, le statut du sage. Socrate est le martyr de sa propre quête.

 

 

Socrate se défend :

 

Comparaissant pour la première fois devant la justice, Socrate s'excuse d'abord d'être étranger au langage des tribunaux. Aussi ne cherchera-t-il ni feinte ni artifice. On dit qu'il cherche à corrompre la jeunesse. Il n'a jamais fait payer de leçons. Il n'a eu  que des entretiens et laissait à chacun la liberté de l'entendre. On dit qu'il cherche à pénétrer les secrets  de la nature. Mais il n'entend rien aux sciences. Pourquoi le ferait-il ? Parce qu'un oracle  à Delphes l'a proclamé  l'homme le plus sage de la Cité. Il voulait  s'assurer que ce fût vrai. Il a interrogé les hommes les plus sages pour s'apercevoir qu'ils ne l'étaient pas. Sa supériorité est que, n'étant pas sage, il ne croit pas non plus qu'il l'est.

 

Ceux qui l'ont entendu l'ont suivi et imité. Est-ce bien là de la corruption ? S'il corrompt réellement la jeunesse, c'est involontairement. Il ne mérite qu'une correction, non une condamnation. Pour répondre à l'oracle, il s'est donné la mission d'exciter les Athéniens à la vertu. Son entourage ne s'en plaint pas sans quoi il se lèverait pour l'accuser aussi. Il s'en remet donc à la décision du dieu et des juges.

 

*********************

 

Socrate choisit sa peine :

 

 

Il est déclaré coupable. La juridiction veut que l'accusateur et l'accusé choisissent une peine. Les juges doivent trancher. Les adversaires du philosophe demandent la mort. Socrate, n'ayant jamais fait de mal, ne comprend pas. D'ailleurs, ses services rendus méritent une récompense : il propose qu'on le nourrisse au prytanée*.

 

  *"Terme d'antiquité grecque. Édifice où s'assemblaient les prytanes, et qui servait à différents usages civils et religieux. à Athènes, les prytanes, des ambassadeurs revenus de mission, des citoyens qui avaient rendu des services, des généraux victorieux étaient nourris dans le prytanée aux frais de l'État. Je me condamne [dit Socrate] à être nourri le reste de mes jours dans le prytanée aux dépens de la république."

 

 

Socrate est condammé à mort :

 

S'adressant à ceux qui le jugent, il regrette qu'ils n'aient pas la patience d'attendre sa mort, à lui, un vieillard de soixante-dix ans. Ils se sont chargés d'un crime bien inutile. A ceux qui l'ont absous, il confie la charge de ses enfants et leur demande de les aider à préférer la vertu aux richesses.  "Et maintenant, achève-t-il, voici l'heure de nous en aller, moi pour mourir, vous pour vivre. Qui de nous a le meilleur partage, nul ne le sait excepté le dieu".

 

Extraits :

 

IX.-Ce sont des enquêtes. Athéniens, qui ont soulevé contre moi tant de haines si amères et redoutables. et c'est de ces haines que sont venues tant de calomnies et cette renommée de sage qu'on m'a faite ; car ceux qui m'entendent s'imaginent toujours que je sais les choses sur lesquelles je démasque l'ignorance des autres. Mais il y a bien des chances, juges, que le dieu soit réellement sage et que par cet oracle il veuille dire que la sagesse humaine n'est pas grand-chose ou même qu'elle n'est rien. Et s'il a nommé Socrate, il semble bien qu'il ne s'est servi de mon nom que pour me prendre comme exemple. C'est comme s'il disait : "Le plus sage d'entre vous ,hommes, c'est celui qui a reconnu comme Socrate que sa sagesse n'est rien." Voilà pourquoi aujourd'hui encore je vais partout, enquêtant et questionnant tous ceux des citoyens et des étrangers qui me paraissent être sages ; et, quand je découvre qu'ils ne le sont pas. je me fais le champion du dieu, en leur démontrant qu'ils ne sont pas sages. Ainsi occupé, je n'ai jamais eu le loisir de m'intéresser sérieusement aux affaires de la ville ni aux miennes, et je vis dans une pauvreté extrême, parce que je suis au service du dieu.

 

X. - En outre, les jeunes gens qui s'attachent à moi spontanément, ayant beaucoup de loisirs, parce que ce sont les fils de familles les plus riches, prennent plaisir à m'entendre examiner les gens et  souvent ils m'imitent eux-mêmes et ils essayent d'en examiner d'autres, et il est certain qu'ils trouvent bon  nombre de gens qui croient savoir quelque chose et qui ne  savent rien ou peu de chose. Par suite, ceux qu'ils examinent s'en prennent à moi  au lieu de s'en prendre à eux - mêmes, et  disent qu'il y a un certain Socrate, un scélérat. qui corrompt la jeunesse (...)

 

XXXIll. - Vous aussi, juges. vous devez avoir bon espoir en face de la mort et vous mettre dans l'esprit qu'il y a une chose certaine, c'est qu'il n'y a pas de mal possible pour l'homme de bien, ni pendant  sa vie, ni après sa mort, et que les dieux ne sont pas indifférents à son sort. Le mien non plus n'est pas le fait du hasard, et je vois clairement qu'il valait mieux pour moi mourir à présent et être délivré de toute peine. De là vient que le signe ne m'a retenu à aucun moment et  que je n'en veux pas beaucoup à ceux qui m'ont condamné ni à mes accusateurs. Il est vrai qu'en me condamnant et en m'accusant, ils n'avaient pas la même pensée que moi ; ils croyaient bien me nuire et en cela ils méritent d'être blâmés.

 

J'ai cependant une chose à leur demander. Quand mes fils auront  grandi, Athéniens, punissez-les en les tourmentant comme je vous tourmentais, si vous les voyez rechercher les richesses ou tout autre chose avant la vertu.

 

***************************
 
Notes :

 


Socrate n'a rien écrit. Son enseignement nous parvient par de nombreuses sources dont les textes de ses disciples : le philosophe Platon et l'historien Xénophon. Toute la pensée du maître est livrée dans les dialogues de Platon. Fils d'une sage-femme, Socrate se dira aussi maïeutique*. Pour lui, la vérité est en l'homme et il faut l'extirper, l'accoucher.

*
La maïeutique, par analogie avec le personnage de la mythologie grecque Maïa, qui veillait aux accouchements, est une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (accoucher) des connaissances qu'elle n'aurait pas conceptualisées. Son invention remonte au IVe siècle av. J.-C. et est attribuée faussement au Socrate  historique, en faisant référence au livre Théétète de Platon. Le Socrate historique employait l'ironie (ironie Socratique) pour faire comprendre aux interlocuteurs que ce qu'ils croyaient savoir n'était en fait que croyance. La maïeutique, contrairement à l'ironie, s'appuie sur une théorie de la réminiscence pour faire ressurgir des vies antérieures les connaissances oubliées.

Ce n'est pas sans douleur. Cette obstétrique mentale se fonde sur l'ironie ; le principe de détachement de soi, de pauvreté. Elle consiste à confronter les opinions (dialectique) puis à dégager par induction une idée générale donnant la définition de l'objet cherché. Ainsi de la vertu. "Qu'est-ce que la vertu ?" demande Socrate à un sage. L'homme lui répond que c'est la droiture, l'honnêteté, etc. Socrate le corrige : "Tu ne réponds pas à ma question : Tu me donnes des exemples de vertus mais tu ne me dis pas ce qu'est la vertu." Tous les dialogues restent sur une  insatisfaction. Amoureux de la sagesse, le philosophe ne répond jamais à la question de la vérité. "Je ne sais qu'une chose, affirme Socrate, c'est que je ne sais rien." Aussi pose-t-il les questions essentielles qu'il laisse cheminer en nous pour une meilleure connaissance de soi. "Connais-toi toi même", sa devise, n'est pas de la psychologie mais la volonté de mobiliser en soi toutes les forces qui mènent à la vérité. La vie de Socrate est en parfaite adéquation avec la  pensée philosophique. Tandis que les sophistes étaient riches, Socrate ne s'attachait à aucune espèce de  contingences matérielles.  Il mourut en 399 av. J.,C. dans la sérénité et l'acceptation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Catherine 16/11/2012 09:08

Bonjour, merci pour votre mail. Ces dates sont celles de PLATON. Effectivement, cela porte à confusion. Je vais tenter de rectifier. Merci

Sébastien 14/11/2012 04:53

Salut à l'auteur ou auteure du blog.

Ces extraits m'ont beaucoup aidés pour un travail collégial mais j'ai remarqué quelque chose... Le titre évoque 427 à 347 av. J.c C'est la date de naissance et de mort de Socrate? Parce que si oui,
ces dates se contre-disent 3 fois dans le texte :S Mais bref, si non et bien j'aimerais savoir que signifient ces dates et enfin, merci pour ce blog très éducatif! :)

Sébastien

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives