Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 13:36


1828  1906
 
Henrik Ibsen, dramaturge norvégien de renommée mondiale, a défendu avec ténacité les valeurs morales du courage individuel et de la rectitude à travers toute son oeuvre.
Ibsen, malgré son attachement à ses origines, a dénoncé le conformisme de ses compatriotes, et ses pièces, malgré leur large succès, ont souvent provoqué le scandale en Norvège.

Des débuts difficiles

Henrik Ibsen est né le 20 Mars 1828 à Skien, en Norvège. Son enfance est placée sous le signe de la tristesse et de la pauvreté ; la mésentente conjugale amènera ses parents à se séparer. Après un apprenhttp://t1.gstatic.com/images?q=tbn:fXvRsDmskP0EmM:http://media-2.web.britannica.com/eb-media/20/62320-004-6BA845CA.jpgtissage de pharmacien et des études de médecine interrompues, il se rend à Christiania, où il est nommé instructeur et auteur au <<Théâtre norvégien>>. C'est là qu'il apprend toutes les ficelles du métier de dramaturge. Il écrit quelques pièces qui ont pour décor le Moyen Age norvégien, dont "Le Tertre du guerrier" en 1850, qui ne connaîtra que peu de succès. Plusieurs bourses lui permettent de voyager à l'étranger et d'élargir son champ culturel ; c'est ainsi qu'il s'enthousiasme pour Shakespeare, au point de s'en inspirer dans "La Nuit de la Saint-Jean", en 1853. C'est à la même époque qu'il découvre la philosophie de Kierkegaard, qui influencera toute son oeuvre. "Dame lnger d'Oestraat", écrit en 1857, la première pièce importante d'Ibsen, se déroule dans un cadre norvégien historique. L'auteur y démontre un profond intérêt pour les dimensions psychologiques de ses personnages ; c'est une caractéristique qui marquera toutes ses pièces à partir de ce moment-là.

La période sombre

En 1857 toujours, il épouse Susannah Thoresen. Il est nommé directeur du théâtre, qui fait faillite peu de http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d4/Suzannah_Ibsen.jpg/250px-Suzannah_Ibsen.jpgtemps après ; une époque sombre commence malgré la naissance de son fils Sigurd. Ibsen se met à boire et pense même au suicide. Des ennemis intellectuels lui adressent d'acerbes critiques, qui l'enfoncent encore dans son désespoir. Avec "Les Prétendants de la Couronne" en 1863, il rencontre à nouveau les faveurs du public. Mais il ressent le besoin de s' exiler de sa patrie, où il ne reviendra plus pendant vingt-sept ans.

Les grandes oeuvres

C' est à Rome, en 1866, qu' Ibsen écrit "Brand", son premier grand chef-d'oeuvre ; le protagoniste y fustige la lâcheté et prône le courage à travers la persévérance et l'individualisme. On http://ecx.images-amazon.com/images/I/51P0V83FSZL._SL500_AA240_.jpgreprochera plus tard à Ibsen cet individualisme qu'il défend puisque poussé à son extrême, il peut devenir inhumain. Ibsen tente, à travers cette pièce, d'inculquer à ses compatriotes norvégiens le sens de leur grandeur ; le succès que connut l'ouvrage prouve qu'il y est parvenu. En 1867, il écrit l'anti-Brand, "Peer Gynt", personnage veule, fuyant le devoir et les responsabilités ; d'ailleurs, du propre aveu de l'auteur, toutes les pièces écrites après Brand sont, en quelque sorte, des variations sur le même thème. Ibsen s'installe ensuite à Dresde, où des préoccupations historiques hantent ses pensées. Sa philosophie oscille toujours entre la fidélité au devoir et la quête du bonheur personnel ; il interprète des épisodes historiques, tels que la vie de Julien l' Apostat (dans Empereur et Galiléen en 1873) afin d'exemplifier sa pensée.

Le réalisme

De 1873 à 1877, Ibsen semble douter de lui et de son oeuvre ; en effet, c'est une période pendant laquelle il ne produit plus rien. Il prend ensuite un tournant décisif dans sa carrière : avec "Les Soutiens de la société", il se tourne vers le réalisme, vers la description de son époque, et c'est sans doute grâce à ces oeuvres qu'il est aujourd'hui encore très connu et joué. "Maison de poupée",* en 1879, en est le meilleur http://image.evene.fr/img/livres/g/2080707922.jpgexemple. Dans cette pièce, Nora, une jeune femme, se voit très durement reprocher par son mari d'avoir emprunté de l'argent en secret ; Helmer, l'époux, n'est nullement touché par le fait que l'emprunt ait servi à le sauver à une époque où il était souffrant. Le féminisme devient également l'un des chevaux de bataille d'Ibsen : il ne supporte pas qu'il y ait deux morales dans la société, une pour les hommes et une autre,  différente, pour les femmes. "Les Revenants" (1881) et "Un Ennemi du peuple" (1882) s'inscrivent également dans le même courant réaliste ; Ibsen ne recule désormais devant aucun sujet, il n'y a plus de tabous : la sexualité la bêtise générale, la médiocrité sont des sujets traités sans le moindre détour.


*
fr.wikipedia.org/.../Une_maison_de_poupée -

La gloire


Durant les vingt dernières années de sa vie, Ibsen connaît un succès international que personne ne conteste plus. Il abandonne, dans ses pièces, certains aspects théoriques pour se concentrer sur le réalisme psychologique ; il aime à sonder les recoins les plus obscurs de ses personnages, ce qui donne naissance à des oeuvres telles que "Le Canard sauvage" (1884), "La Dame de la mer" (1888) et "Hedda Gabler" (1890). En 1891, il s'installe définitivement en Norvège. Alors qu' il aurait tout pour être http://medias.fluctuat.net/livres/18/1841-medium.jpgheureux, Ibsen n' est toujours pas satisfait, il se demande s'il n'a pas sacrifié son bonheur personnel. Il découvre les oeuvres de Nietzsche, qui n' apaisent pas ses doutes. "Quand nous nous réveillerons d' entre les morts" (1899), qu'il a d'une manière assez troublante, sous-titré "épilogue dramatique", est sa dernière pièce. Il est frappé d'apoplexie en 1901, et c'est en 1906 qu'il meurt à Oslo.

L' exil fut libérateur pour Ibsen ; le caractère méridional de Rome lui apporta un second souffle, qui lui permit d' être plus créatif. C' est grâce à sa longue absence de vingt-sept ans que la vision de sa patrie se fit plus claire ; la distance lui permit en quelque sorte un regard critique plus perinent.

Notes :

<<On s'est demandé pourquoi Ibsen n'a jamais écrit que des pièces norvégiennes ; on en a donné diverses raisons ; lui-même se plaisait à répéter que son minutieux désir d'exactitude jusque dans le détail extérieur ne souffrait aucun dépaysement... Osons prétendre qu'il obéissait à un appel impérieux, celui de l'imagination merveilleusement sollicitée et fécondée par l' éloignement et l' absence.
On ne possède éternellement que ce que l' on a perdu ; on ne possède que dans l'absence et le souvenir... tel est l'un des thèmes ibséniens, hérité de Kierkegaard. Ibsen errant possède la Norvège lointaine ; la Norvège le possède : de ces noces mystiques qui nous renseignent sur les conditions de la création artis tique, si proche souvent de l'hallucination, vont naître les chefs-d'oeuvre."

- Lucien Maury, <<A propos du centenaire d'Ibsen >>, dans Le Correspondant, vol. 310,1928

<<Ibsen a haussé la littérature norvégienne au niveau des grandes littératures européennes. Ses pièces étaient attendues à Christiania avec impatience et avec crainte. Chaque première était un scandale aux yeux des bien-pensants, car Ibsen leur montrait qu'ils pensaient mal, lâchement, bassement, avec hypocrisie. Il ne leur avait pas caché que, devant un tel monde, l'attitude de l'écrivain était la révolte totale. Mais en même temps il adressait aux hommes de courage et de sincérité le message destiné à les réconforter, et à les soutenir dans leur tâche.>>
-Alfred Jolivet, <<Henrik Ibsen (1828-1906) >>, dans La Pensée, n° 68  juillet-août 1956

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives