Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 12:39

Karl Marx cherche à expliquer l'existence, la nature, les mécanismes, le succès et les échecs du mode de production capitaliste tel qu'il existe en Europe à la fin du XIX ème siècle.

La rédaction du "Capital"  dura dix-huit ans : le livre 1 fut publié en 1867, mais Marx ne parviendra pas à mettre au point la version définitive des trois autres volumes avant sa mort. A partir des manuscrits, Engels publia les livres II et lll. Enfin,  le volume lV, " Les Théories de la plus-value", ne fut édité qu'en 1910 par Kautsky.

Profit et plus-value

Par cet ouvrage volumineux, Karl Marx veut expliquer, pour mieux en démontrer les faiblesses et les erreurs, le système capitaliste. Il oppose travailleurs et capitalistes : ces derniers exploitent le labeur des ouvriers en les rémunérant moins que ce qu'ils rapportent par leur travail. Ils obtiennent donc un avantage : cette tranche de travail non payée est le profit capitaliste, la plus-value. Et le simple travailleur ne peut se révolter car le capitaliste détient le monopole des moyens de production et maîtrise ainsi le marché du travail. Puis, l' expansion nécessitant plus de travailleurs et plus de salaires, il va recourir à la mécanisation ; mais cela limite considérablement les profits qu'il obtiendrait en exploitant la main-d'oeuvre. On court tout droit à la crise capitaliste par la disparition des profits. Seule la Révolution de la classe ouvrière clôturera ce cycle et sonnera le glas de la propriété privée. Ainsi, le mécanisme même du mode de production capitaliste doit engendrer sa propre fin.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/414P69PP4CL._SL500_AA240_.jpgUne théorie économique

"Le Capital" est une critique scientifique du capitalisme. La tâche eut été facile de s'en prendre au capitalisme réel, tel que Marx a pu le voir dans I'Europe de la révolution industrielle. Mais, en plus de cette dimension sociale et historique, l'auteur décrit un fantastique édifice économique - le capitalisme -, dont il explique les contradictions et prédit la chute inéluctable. Ainsi que l'écrira Staline,"l'histoire du capitalisme a entièrement confirmé les théories de Marx et d'Engels sur les lois du développement de la société capitaliste (...) qui conduisent  inévitablement à l'écroulement de tout le système capitaliste."

Pourtant, le parti pris théorique de cette démonstration n'empêche pas Marx de pousser, au milieu d'analyses et de raisonnements abstraits, de véritables cris de haine contre la société bourgeoise et le capital, "dégoulinant de la tête aux pieds, par chaque pore de sa peau, de sang et de saleté". Il faut préciser que l' auteur vécut dans une très grande pauvreté matérielle.

Pour Marx "Le capitalisme"  engendre le monopole. Donc, il y a de moins en moins de capitalistes face
 à une classe ouvrière toujours plus nombreuse et mieux organisée. Les "expropriateurs" sont alors eux- mêmes expropriés.

Extraits :

Le capitaliste exploite sans retenue le labeur de I'ouvrier

Après les siècles qu' il avait fallu au capital pour prolonger la journée de travail jusqu' à ses limites normales maximales, puis pour dépasser celles-ci et les pousser aux limites de la journée naturelle de 12 heures, il s' est produit, à partir de la naissance de la grande industrie, durant le dernier tiers du XVIIl ème  siècle, un bouleversement violent et démesuré qui, comme une avalanche, a fait voler en éclat toute espèce de limite, qu' elle soit dictée par les moeurs et la nature, l'âge et le sexe, le jour et la nuit. Les notions mêmes de jour et de nuit, qui sont d'une simplicité rustique dans les anciens statuts, devinrent tellement floues qu' en 1860 il fallut encore qu' un juge anglais fit preuve d'une perspicacité proprement talmudique pour énoncer avec  "force de jugement " ce qu'était le jour et ce qu' était la nuit. Pour le capital ce fut le temps des orgies.

                          ***

Le capitaliste recourt à la machine au détriment des ouvriers...

Bien que la machinerie refoule nécessairement des ouvriers dans les secteurs de travail où elle est  introduite, elle peut cependant provoquer une augmentation d' emplois dans d' autres secteurs de travail. Mais cet effet n' a rien de commun avec ce que l'on appelle la théorie de la compensation. Étant donné que tout produit mécanique, une aune de tissu mécanique par exemple, est meilleur marché que le produit de
même nature fait à la main qu' il a refoulé, il en découle cette loi absolue : quand la quantité globale d' un article produit mécaniquement est égale à la quantité globale de l' article  produit artisanalement ou en manufacture et qu' il a remplacé, la quantité globale de travail utilisé diminue.

                         ***


... et s'en sert pour briser les grèves

Mais la machinerie n' agit pas seulement comme un concurrent de force supérieure, toujours prêt à rendre "superflu" le travailleur salarié. Le capital la proclame bien haut et la manipule tendanciellement comme une puissance ennemie du salarié. Elle devient l'arme de guerre la plus puissante pour écraser les soulève ments ouvriers périodiques, les grèves, etc. déclenchées contre l'autocratie du capital. Selon Gaskell, la machine à vapeur fut d' emblée un antagoniste de la "force humaine" qui permettait au capitaliste d'écraser les prétentions croissantes des ouvriers, lesquelles menaçaient de conduire à une crise le système des fabriques naissant.

Traduit par Joseph Roy, Messidor, Éditions sociales, 1983


Notes :

En plus d'une critique théorique, ce livre contient un programme d'action : "Organiser l'action  révolution naire, tel est le but du Capital. (...) La critique de l'économie politique définit, pour la première fois, ce que peut être le chemin de ce que nous appelons aujourd'hui les "sciences sociales" : une critique rigoureuse, fondée sur des connaissances contrôlées, d'un savoir constitué, qui aboutit à la définition d'un programme de transformation radicale, de renversement : de révolution".

 - François Chatelet, Le Capital : Marx, Profil Hatier, 1987


Néanmoins, l'oeuvre n'explique pas ce que doit être cette société sans classes : " Rappelons-nous que Marx ne fut pas le bâtisseur du communisme. Cette tâche formidable devait incomber à Lénine."

 Robert L. Heilbroner, Les Grands Économistes, Points, Le Seuil, 1971

La difficulté du texte l'a paradoxalement servi : les services de la censure tsariste tolérèrent la publication du
Capital :  "Bien que l'auteur ait certainement des convictions socialistes et que tout le livre ait un caractère socialiste nettement prononcé, attendu néanmoins que l'exposé ne peut être désigné comme accessible à tous, qu'il revêt la forme d'une démonstration mathématique rigoureuse, le comité déclare impossible d'engager des poursuites contre cet ouvrage".

 - cité dans Marx de Pierre Fougeyrolles, Que sais-je, PUF, 1985


Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives