Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 13:12

 

Trois soeurs se débattent en vain dans les affres d'une vie mortellement quotidienne et ennuyeuse.

Le style de Tchekhov n' a cessé de s' étoffer au cours de sa carrière d' écrivain. Ses oeuvres, dénuées de toute  théâtralité, frappent par leur sobriété et leur force suggestive.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/417VXSZA8CL._SL500_AA240_.jpgL'espoir sans cesse déçu d'une vie meilleure

Trois soeurs s'ennuient à mourir dans une petite ville de province et ne rêvent que d'une chose : regagner Moscou, ville de leur enfance et de tous leurs espoirs. Malgré les fréquentes allées et venues d'officiers, la vie s'écoule, insipide, au milieu de conversations inutiles. Olga, l'aînée, vieille fille avant l'heure, perd tout espoir de jamais retrouver Moscou lorsqu'elle est promue directrice de l'école municipale. Quant à Macha, mariée trop tôt à un homme qu'elle n'aime plus, elle trompe son ennui dans une aventure sans lendemain. Irina non plus n'est pas épargnée. Si le travail semblait pouvoir donner un sens à sa vie, ses rêves sont en fait bien vite démentis par la dure réalité. Elle accepte alors les avances du baron Touzenbach. Mais la mort du baron au cours d'un duel balaye aussitôt ce dernier espoir. Ainsi, malgré leurs espérances, les trois soeurs ne peuvent échapper à une vie triste et maussade.


Une peinture désabusée de la société russe au XIX ème  siècle

Dans "Les Trois Soeurs",  la peinture de l'ennui, de la solitude, de l'agonie d'une société atteint son paroxysme. La pièce est conçue comme une  <<tranche de vie >>  banale, criante de vérité. L'ennui y est traité de façon magistrale. Les actions, quand elles existent, ne font pas progresser l'histoire, d'où cette sensation de pesanteur, voire d'étouffement, qui écrase les personnages. L'univers gris et terne que dépeint Tchekhov est également suggéré par les bavardages incessants des protagonistes : jeux de mots, mots d'esprit, discours philosophiques fusent sans que personne ne les écoute. Peu d'auteurs ont su, comme Tchekhov, évoquer l'ennui avec autant de finesse, d'ironie et de lucidité. Avec un regard objectif, presque clinique, l'auteur décrit la lente agonie d'une société peuplée de militaires aigris et de médiocres fonctionnaires. Dans ce désert humain, les trois soeurs apportent une note de fraîcheur, sans pourtant parvenir à rompre la monotonie de leur vie.

Des personnages comme les trois soeurs nous émeuvent par leur nostalgie d' un passé révolu, qui les rend incapables de  s' intégrer dans le présent.

 

Extraits :

La banalité des conversations chez Tchekhov

SOLIONY passant avec Tcheboutykine de la salle au salon. -

D' une seule main,  je soulève à peine vingt-cinq kilos, mais avec les deux, quatre-vingts, et même presque cent. J' en conclus que deux hommes ne sont pas deux fois plus forts qu'un seul, mais trois fois, et même davantage...

TCHEBOUTYKIINE   lit son journal tout en marchant. - Contre la chute des cheveux... huit grammes de naphtaline pour une demi bouteille d' alcool... faire dissoudre et appliquer quotidiennement... (il l' inscrit dans son carnet.) Il faut que je note ça !
(A Soliony.) Eh bien, comme je vous le disais, on enfonce dans le goulot un bouchon, et à travers ce bouchon, on fait passer un petit tube de verre... Ensuite, vous prenez une pincée d' alun tout à fait ordinaire...

IRINA. - Mon cher docteur !

TCHEBOUTYKINE .-
  Qu' est-ce qu' il y a, mon coeur ?


IRINA.-   Dites-moi : d' où vient que je me sens si heureuse aujourd'hui ? Comme si je fendais l'air toutes voiles déployées, avec au-dessus de moi un large ciel bleu et de grands oiseaux blancs qui planent. D' où cela vient-il  ? Dites-moi, d' où ?

TCHEBOUTYKINE  lui baise les mains avec tendresse. - Mon petit oiseau blanc...

                        ***

Leurs aspirations déçues, tous renoncent au bonheur

TOUZENBACH  - Pourquoi pas ? Après nous, on volera en ballon, on changera la coupe des vestons, on découvrira peut-être le sixième sens et on le développera, mais la vie restera toujours la même, difficile, pleine de mystères et heureuse. Dans mille ans, l'homme soupirera encore : Ah, comme la vie est dure ! - et en même temps, il continuera  comme aujourd'hui, à craindre la mort et à ne pas vouloir mourir.

VERCHININE,  après réflexion. - Comment vous dire ? Moi, je pense que tout doit changer sur la terre, peu à peu, et que tout change déjà sous nos yeux. Dans deux ou trois cents ans, ou même dans mille ans,  peu importe quand, il y aura une vie nouvelle et heureuse. Nous,  naturellement, nous ne participerons pas à cette vie, mais c' est pour elle que nous vivons aujourd'hui, que nous travaillons, que nous souffrons, oui, c' est nous qui  la créons : et c' est là l' unique but de notre existence, et,  si vous voulez, notre bonheur.

                        ***

Travailler semble être la seule issue pour accepter une vie triste

IRINA,
appuyant sa tête contre la poitrine d'Olga. - Un jour viendra où tous les hommes apprendront pourquoi tout cela, pourquoi ces souffrances. où il n'y aura plus de mystères, mais en attendant, il faut vivre... il faut travailler, rien que travailler ! Demain.  je partirai seule, j' enseignerai à l' école et je donnerai toute ma vie à ceux qui en ont peut-être besoin. C' est l'automne, bientôt nous aurons l'hiver, partout la neige  mais moi, je travaillerai, je travaillerai...


Notes :

"La pièce, ce que nous percevons de cette tranche de vie, se situe entre une sortie du deuil et une entrée dans un nouveau deuil, entre une évocation du passé et une projection dans l'avenir".

- P. Pavis, Librairie Générale Française, 1991

"C'est à ce passage constant de la conversation au lyrisme de la solitude que la langue tchékhovienne doit son charme. Ce trait est probablement dû à la puissance communicative de l'homme russe et au lyrisme inhérent à sa langue. La solitude n'entraîne pas ici la raideur" .

Szondi, Théorie du  drame moderne, L'Age d'Homme, 1983

"Le style de Tchekhov, fait de sobriété et de demi-teintes, s'exerça sur les thèmes de l' ennui, de la solitude, des aspirations déçues. Sa grande innovation tient à son exploration de tous les moyens et de tous les niveaux de la communication, qui passe par le dialogue mais aussi par un sous-texte".

Le Théâtre, Bordas, 1930

"Personne n'a compris avec autant de clairvoyance et de finesse le tragique des petits côtés de l' existence  : personne avant lui ne sut montrer aux hommes avec autant d' impitoyable vérité le fastidieux tableau de leur vie, telle qu' elle se déroule dans le morne chaos de la médiocrité petite-bourgeoise".

 Gorki, A propos de Tchekhov, Znanié, 1905

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives