Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 10:38


Un juge de la haute société russe, sur le point de mourir, prend conscience de la vanité de sa vie. Inspiré par la grâce, il apprend enfin ce que sont le pardon et le véritable amour.

Le grand écrivain russe a toujours été angoissé par la mort et, dès 1874, il subit une grave crise morale et philosophique qui influencera toute son oeuvre à venir, et notamment  "La Mort d' Ivan Illitch".

Un homme rédimé (racheté moralement) par l'approche de la mort

Ivan Illitch, juge en province, est satisfait de sa vie : il occupe une bonne position, son mariage dure, malgré l'indifférence qui s' est peu à peu installée entre sa femme et lui, et il mène une existence bourgeoise bien réglée. Après de nombreuses années passées en province, lllitch, à sa grande joie, est nommé à Saint-Pétersbourg. Alors qu'il décore lui-même sa maison, Illitch se blesse à la hanche. Bientôt, la blessure s'aggrave et il doit s'aliter. Il s'aperçoit alors que tout le monde se détourne de lui et il ne reçoit d' aide et de réconfort que de la part de Guérassime, un jeune paysan à son service. Profondément angoissé par l' idée de la mort, Illitch est impressionné par la simplicité et la bonté de son jeune serviteur. Peu à peu, il se rend compte de l'inutilité de l' existence qu' il a menée jusqu' alors et comprend que sa vie aurait dû être autre. Au seuil de la mort, illuminé par l' amour, il prend en pitié sa famille et meurt, enfin apaisé.

http://image.evene.fr/img/livres/g/2070411532.jpgLa conversion spirituelle comme remède au désespoir

"La Mort d'Ivan Illitch " (1886) est une nouvelle courte mais extrêmement importante dans l'oeuvre de Tolstoï. Dans ce livre, l'auteur présente avec une minutie et une précision terrifiantes l' agonie et la mort de son personnage. Mais le tableau pessimiste de la vie du juge est tempéré par sa conversion finale : s'étant rendu compte de la vanité de son existence, il se tourne vers l'amour, qui lui fait accepter sa fin, et prend tardivement conscience que seule la solidarité humaine peut donner un sens à la vie et à la mort. Tolstoï critique la haute société de son époque qui, derrière une façade d'honorabilité, cache une vie spirituelle misérable et vide de sens. Durant sa maladie et à l'approche de la mort, Ivan Illitch, devenu lucide, comprend combien les liens qui le rattachent à sa famille et à la société sont factices ; mais son calvaire n'aura pas été inutile, car il découvre enfin le véritable amour, qui lui permet d'accepter son sort sans peur et de mourir avec sérénité.

Extraits :

Une vie bien ordonnée

lvan lllitch passait la matinée au tribunal et rentrait pour déjeuner ;  les premiers temps il était  de bonne humeur, bien qu' il se montrât préoccupé de tout ce qui touchait à l'appartement (la moindre tache sur la nappe, sur l' étoffe des meubles, un cordon de rideau arraché, tout l' irritait : l' installation lui avait coûté tant de peine que le moindre dégât lui était douloureux) ;  mais, en général, l' existence d' lvan lllitch  s' écoulait ;  l' idéal qu' il s' était tracé : facilement, agréablement et correctement. ll se levait à neuf heures, prenait son café,  lisait son journal, et ensuite revêtait son uniforme et se rendait au tribunal où il reprenait aussitôt ce collier qui lui était devenu une habitude et dans lequel il rentrait aisément. Solliciteurs, demandes de renseignements, chancellerie, séances publiques, conférences administratives...
Il  fallait savoir écarter de ces occupations la réalité vivante qui vient continuellement troubler le cours régulier des affaires du service : il fallait veiller à n'avoir avec les gens d' autres rapports que ceux qui entraient dans le cadre du service.

                  ***

La dernière heure

Juste à cet instant lvan lllitch tomba, aperçut la lumière et découvrit que sa vie n' avait pas été ce qu' elle aurait dû être, mais que cela pouvait être encore réparé. II se demanda :  " Qu'est-ce que cela ? " et s' apaisa, tendant l' oreille. Alors il sentit que quelqu' un lui baisait la main. Il ouvrit les yeux et regarda son fils. ll en eut pitié. Sa femme s'approcha de lui. Il la regarda aussi. Elle le dévisageait avec désespoir, la bouche ouverte, ses joues, son nez mouillés de larmes.

<<Oui, je les tourmente, pensa-t-il. lls ont pitié de moi ; mais il vaut mieux pour eux que je meure. >> Il voulut le leur dire, mais n' en eut pas la force. <<D' ailleurs, pourquoi parler ? songea-t-il. ll faut le faire. >>

                  ***

Portrait d'un mort

Il était étendu, comme sont toujours étendus les morts, d'une façon particulièrement pesante, cadavérique, ses membres rigides profondément enfouis dans le capitonnage du cercueil, la tête posée pour l'éternité sur le coussin ; et il dressait, ainsi que tous les morts, un front jaune, cireux, aux tempes creuses et dégarnies, et un nez proéminent qui paraissait peser sur la lèvre supérieure. Ivan Illitch avait beaucoup changé et avait encore maigri depuis la dernière visite de Pierre Ivanovitch ; mais son visage, de même que celui de tous les morts, était devenu plus beau et surtout plus significatif. Son visage exprimait que ce qu' il fallait  faire avait été accompli et bien accompli. De plus, il exprimait encore un reproche ou un avertissement à l'adresse des vivants.

Notes :

<<Avec les deux géants du roman russe, Tolstoï et Dostoïevski, réapparaissent, dans un Occident appauvri, une  dimension, un ton perdus depuis des siècles. Tolstoï demandait que l' on comparât ses oeuvres à celles d'Homère. (...) C'est Berdaïev qui remarque qu' " il serait impossible de définir deux types d'homme, l'un, inclinant vers l'esprit de Tolstoï, l'autre, vers celui de Dostoïevski ". Le dernier écrit ses romans comme des tragédies, contracte le temps autour d'une crise, le premier, étalant son action, la tenant sous son regard souverain durant des décades, donne leurs dimensions hégéliennes à l'homme et à la vie et atteint, par des moyens inverses de ceux de Dostoïevski, la même puissance et la même profondeur. >>

- Marie- Thérèse Bodart, Tolstoï, Classiques du XIX ème siècle, Éditions Universitaires

<<Tolstoï est un homme dont le souci primordial a toujours été de découvrir et de mettre en lumière ce qui, à ses yeux, était " la vérité ". (...) Le vrai, c'est lui qu'il a voulu peindre intégralement tant qu'i! n'a pas cherché autre chose qu'à accomplir une besogne d'artiste. Et c'est parce que, en 1874, il a cru s'apercevoir qu'i! y a une façon de vivre qui est une " fausse vie " et qu'i! y en a une autre qui est " la véritable vie " qu'il a senti la nécessité de changer son existence et éprouvé l' obligation morale de le répéter cent fois sur tous les tons pour les lecteurs de toutes les catégories. (...) C'est toujours la même étoi!e qui a guidé les démarches de Tolstoï : celle qu'i! a cru être l'étoile de la Vérité. >>

-  André Cresson, Tolstoï, sa vie, son oeuvre, sa
philosophie, PUF, 1950

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives