Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 13:10


1753 - 1801


Un hymne à la gloire de la langue française, dont la supériorité paraît évidente à Rivarol.

Le XVlll ème  siècle est le Siècle des lumières et il est aussi celui de l 'Europe française ; toutes les cours, de l 'Angleterre à la Russie, de l'Allemagne à l'Autriche, parlent le français et suivent les modes françaises.

Le français, reine des langues

"Le Discours sur l'universalité de la languefrançaise",
rédigé en deux mois par Rivarol en 1783, est une analyse  minutieuse des conditions et des raisons qui ont fait du français la langue universelle de l'Europe et même du monde. L'auteur suit un plan très rigoureux dans la plus pure tradition académique : tout d'abord, il élimine quelques langues européennes, trop " incomplètes"  pour briguer cette place prédominante ; il se lance ensuite dans une comparaison, trait pour trait, des langues parlées par les deux pays forts de l'Europe, à savoir la France et l' Angleterre ; progressivement, une conclusion logique se dégage de son discours : que ce soit pour des raisons historiques, géographiques, syntaxiques et grammaticales, tout concourt à faire de cette langue française l' outil universel de l' écrit et de l' oral à cause de sa clarté, de sa prononciation à la fois rude et  modérée et de sa rigueur.


La langue, reflet de la supériorité de la pensée française

Ce bref essai (45 pages), rédigé d'après un sujet proposé par l'académie de Berlin et qui vaudra à son auteur une gloire européenne, est une oeuvre particulière parmi les écrits de Rivarol, plus connu pour ses ouvrages satiriques et mordants à l'égard de ses contemporains, qu'il s'agisse d'écrivains ou d'hommes politiques révolutionnaires. Point d'ironie ici, mais un récit alerte, écrit dans la grande manière du XVIII ème siècle, dans lequel Rivarol explique la grandeur de la langue française par celle des écrivains qu'il admire : Montaigne, Descartes, les grands auteurs du XVII ème sièle, Voltaire, Diderot. Tous ont en commun la clarté de l'esprit qu'ils doivent à l'emploi d'une langue rigoureuse dans laquelle l' ordre des mots entraîne l'ordre de la pensée. Cela permet à Rivarol de comparer la grandeur actuelle de la France et de ses auteurs à la gloire universelle de la littérature antique. De là cette supériorité qui ne pourra jamais s' effacer.

 

 

 

Les académies,  dédiées à toutes les sortes d' art, abondaient en Europe et proposaient souvent des concours ou des sortes de compétitions dans le but de faire progresser les connaissances et le niveau des arts.

 

 

 

 

 

Extraits :

Rivarol cherche à expliquer pourquoi un certain nombre de langues européennes n'ont pu postuler à l'universalité. C'est le cas notamment de l'espagnol.

Mais, en supposant que l'Espagne ait conservé sa prépondérance politique, il n' est pas démontré que sa langue fût devenue la langue usuelle de l'Europe. La majesté de sa prononciation invite à l'enflure, et la simplicité de la pensée se perd dans la longueur des mots et sous la plénitude des désinences. (...) Charles Quint lui-même, qui parlait plusieurs langues, réservait l'espagnol pour des jours de solennité et pour ses prières. En effet, les livres ascétiques y sont admirables, et il semble que le commerce de l'homme à Dieu se fasse mieux en espagnol qu'en tout autre idiome.


                   ***

Des différences de caractère entre Anglais et Français.

L'Anglais, sec et taciturne, joint à l'embarras et à la timidité de l'homme du Nord une impatience, un dégoût de toute chose, qui va souvent jusqu' à celui de la vie ; le Français a une saillie de gaieté qui ne l'abandonne pas, et, à quelque régime que leurs gouvernements les aient mis l'un et l'autre, ils n'ont jamais perdu cette première empreinte. Le Français cherche le côté plaisant de ce monde, l'Anglais semble toujours assister à un drame : (...) on ne gagne pas plus à ennuyer un Français qu'à divertir un Anglais. Celui-ci voyage pour voir, le Français pour être vu. (...) Mais le Français, visité par toutes les nations, peut se croire dispensé de voyager chez elles comme d'apprendre leurs langues, puisqu'il retrouve partout la sienne.


                   ***

Les spécificités de la langue française se sont forgées au fur et à mesure.

A travers ces variations, on voit cependant combien le caractère de la nation influait sur elle : la cons
truction de la phrase fut toujours directe et claire. La langue française n' eût donc que deux barbaries à combattre : celle des mots et celle du mauvais goût de chaque siècle. Les conquérants français, en adoptant les expressions celtes et latine, les avaient marquées chacune à son coin : on eut une langue pauvre et décousue, où tout fut arbitraire, et le désordre régna dans la disette. Mais, quand la monarchie acquit plus de force et d'unité, il fallut refondre ces monnaies éparses et les réunir sous une empreinte générale, conforme d'un côté à leur origine et de l'autre au génie même de la nation, ce qui leur donna une physiono mie double : on se fit une langue écrite et une langue parlée, et ce divorce de l'orthographe et de la prononciation dure encore. Enfin le bon goût ne se développa tout entier que dans la perfection même de la société ;   la maturité du langage et celle de la nation arrivèrent ensemble.

Notes :

Sa conclusion aurait pu être de La Fayette : L'histoire de l' Amérique se réduit désormais à trois époques : égorgée par l'Espagne, opprimée par l' Angleterre et sauvée par la France.

Les autres oeuvres de Rivarol sont notamment : Le Petit Almanach de nos grands hommes pour l' année 1788, et le Petit Dictionnaire des grands hommes de la Révolution (1790), où il fait preuve d'une ironie perçante à l' égard de ses contemporains.

"Le plan qu'il s'est tracé est juste et bien ordonné, et il ne s' en écarte jamais. Son style est brillant ; il a de la chaleur, de la rapidité et de la mollesse. Ses pensées, tout aussi profondes que philosophiques, et tous ses tableauoù l'on admire souvent l'énergique pinceau de Tacite, intéressent par le coloris, par la variété et (...) par la nouveauté. (...) On lui trouve toujours un goût épuré et formé par les grands modèles."

 Borelli, secrétaire général de l'académie de Berlin, cité par Jean Dessay, dans Rivarol, Perrin, 1989.

"Rivarol est le Français par excellence" Voltaire, cité parJean Dessay,

"Quand Rivarol entre dans la littérature, les grands écrivains qui avaient illustré le siècle étaient déjà morts ou allaient disparaître : c' était le tour des médiocres et des petits."

 Sainte-Beuve, cité par Jean Dutourd, dans Discours sur l'universalité de la langue française, présentation, Arléa, 1991

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives