Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 15:00


1868  1951


Alain est surtout connu pour ses "Propos",  des articles incisifs et très actuels dans lesquels il dénonce toute forme de tyrannie et tout asservissement de l' esprit à un système de pensée.

Cités par André Maurois dans son ouvrage "Destins exemplaires" (éditions Plon, 1952), voici des sujets de dissertation donnés par Alain à ses élèves :

Une jeune femme est sur le point de franchir, pour se noyer, le parapet du pont des Arts. Un philosophe qui passait la retient par la jupe. Dialogue.

Ou encore : Dialogue entre un sacristain et un capitaine de pompiers, sur l' existence de Dieu.

Et une autre fois : Le Collège au pays d'Utopie.


Un père et un maître


alain0001.jpgNé à Mortagne-au-Perche, dans I'Orne, le 3 mars 1868, Émile Chartier (il ne prit le pseudonyme d' Alain que pour signer ses Propos) était le fils d'un vétérinaire. II accompagna assez souvent son père dans ses visites et il en garda, dit-on, un amour de la nature et des animaux qui se retrouve dans ses écrits. II entra au collège de Mortagne à six ans et au Iycée d' Alençon à treize ans où il se montra un élève brillant. Toutefois, après un échec en sciences, il décida de s'orienter vers les beIles-lettres et la philosophie, au lycée de Vanves ; c'est là qu'il eut pour professeur de philosophie Jules Lagneau, qui eut sur lui une grande influence. II dit plus tard de ce philosophe spiritualiste qu'il fut  "Ie seul grand homme qu'il ait rencontré, le seul dieu qu'il eût reconnu". Ce fut ensuite I'École normale supérieure (1889).

L'enseignement et la philosophie

Après avoir participé à I'expérience des Universités populaires, Alain s'engagea dans la vie politique aux côtés des dreyfusards ; iI se lança également dans le journalisme, parallèlement à ses études puis à son enseignement, signant les nombreux "Propos" qui le firent connaître du public. Il obtint I'agrégation de philosophie en 1892. Deux ans plus tard, à quelques mois d'intervalle, Alain eut la douleur de perdre les deux personnes qui avaient sans doute le plus compté durant son enfance et son adolescence : son père et Jules Lagneau. Il avait alors vingt-quatre ans et il entrait de plain-pied dans la vie d'enseignant et de philosophe. Il enseigna dans divers lycées, à Pontivy, Lorient et Rouen, puis à Paris, aux Iycées Condorcet, Michelet et Henri IV.

La guerre

En 1914, alors que des conflits éclataient un peu partout en Europe à la suite de I'attentat de Sarajevo - assassinat de l' archiduc d' Autriche François-Ferdinand et de sa femme -, Alain espérait encore. II luttait désespérément pour la paix ; plus précisément, il s'élevait contre cette idée selon laquelle la guerre est inévitable et qu'elle est une fatalité. Mais au mois d'août, la France entrait dans le conflit mondial. Révolté, scandalisé par le gâchis et les sacrifices humains qu'  occasionnent les guerres, Alain n'hésita pourtant pas à affirmer sa solidarité avec les simples soldats, livrés tout autant à l'ennemi qu'à leurs propres supérieurs. A quarante-six ans, volontaire, il s'engagea dans l'artillerie et resta mobilisé pendant trois ans. Malgré la richesse des expériences humaines vécues aux côtés de ses compagnons soldats (Souvenirs de guerre), il quitta l'armée encore plus hostile à la guerre et à toute forme de domination de l' homme par l' homme.

Le maître

En 1917, Alain retrouva son poste au lycée Henri-IV, à Paris ; autant par son enseignement que par ses ouvrages, il était désormais une personnalité connue, et sa classe était une sorte de "sanctuaire" où l'on venait écouter le maître de façon quasi religieuse. Fidèle à ses engagements, il fut le co-fondateur, en 1930, d'un comité de vigilance des intellectuels antifascistes. Alain prit sa retraite en 1933 ; il partagea alors son temps entre sa maison du Vésinet et la Bretagne, travaillant sans relâche à son oeuvre, aidé en cela par sa femme. En 1951, il reçut le seul honneur qu'il accepta jamais : le Grand Prix national de littérature, en présence d' André Maurois. Mais, quelques jours plus tard, le 2 Juin 1951, il mourut après une courte maladie ; il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise. Des plaques ont été apposées sur ses maisons du Vésinet et du Pouldu, en Bretagne.

L'oeuvre

http://classiques.uqac.ca/classiques/Alain/propos_sur_le_bonheur/propos_sur_le_bonheur_L13.jpgPhilosophe, journaliste et écrivain, Alain fut aussi un remarquable pédagogue. II forma plusieurs générations de professeurs et eut parmi ses élèves des noms qui allaient devenir célèbres, comme Alain Maurois et Simone Weil. De son oeuvre, on distinguera les "Propos", recueils d'articles journalistiques, plus faciles d'accès que I'oeuvre philosophique proprement dite, dont les ouvrages essentiels sont : "Histoire de mes pensées" (1936), "Mars ou la Guerre jugée" (1921), "Système des Beaux-Arts" (1920) et "Les ldées et les Ages" (1927). Il a laissé également une introduction à la  philosophie, "ldées" (1939), capable, selon les propres paroles de I'auteur, "de donner à un étudiant le goût de la  philosophie".

Hostile à tout système de pensée, Alain conseillait d'envisager le monde avec un regard neuf et un esprit critique, libéré des préjugés et des idées toutes faites ; il faut remettre en question les vérités établies et ne pas craindre de les confronter sans cesse au réel. Esprit libre et anarchisant, Alain se voulait un homme lucide, capable de diriger son esprit, comme I'avaient enseigné les stoïciens.


Notes :

<<Alain a montré qu'iI est possible, par une belIe gymnastique des muscles et des pensées, d'appuyer le supérieur sur I'inférieur. Toujours iI a refusé de tenir les hommes pour fous. Au lieu de leur reprocher leurs désirs, il leur a dit que, sur ces désirs, ils peuvent greffer des sentiments, des sociétés, des oeuvres d'art ; au lieu de rire de leurs antiques croyances, il a fait voir qu'elles contenaient déjà quelque sagesse mal dégrossie. >>
 -A. Maurois, Alain, éditions Domat, 1950

<<On peut aisément se convaincre que, depuis I'origine des temps, les enfants ont été martyrisés dans les écoles. (...) Chez M. Chartier, le cIimat était autre. Les enfants que nous étions encore, les petits hommes que nous étions déjà, croyaient renaître... Chacun, quels qu'eussent été son origine et ses antécédents, se sentait regardé sous son meilleur jour, celui de sa liberté et de I'avenir de cette liberté. )>

- A. Bridoux, préface aux Arts et les Dieux, éditions Gallimard,La Pléiade, 1958

<<"L'homme !" Ainsi, pendant bien des années, ses élèves le désignèrent-ils entre eux. Ce surnom, accepté par chaque promotion de la précédente, et qui comportait, sans  doute, sous entendue, la majuscule, se voulait une somme de ce qu' avec une simplicité plus imposante que toute majesté, Alain offrait tout de suite à contempler de sincérité, de lucidité, de résolution, d'admirable création, et aussi de puissance physique. >)
 - H.Mondor, Alain, éditions Gallimard,1953



<<On connaît le mot de Paul Valéry : la richesse d'Alain, ce sont ses pensées. Pensées bienfaisantes qu'  il a  généreusement répandues dans son enseignement, dans ses oeuvres, dans ses "Propos". N' est-ce point la richesse authentique ; la seule que l' homme puisse emporter de l' autre coté de la vie ? >>
-
A. Bridoux, Alain, sa vie, son oeuvre, PUF,1964

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives