Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:09

 

1896  1940

 

 

 

 

 

Françoise SAGAN trace le portrait de l'écrivain américain Francis Scott FITZGERALD.

 

 

 

Pour Fitzgerald, le luxe et la vie dorée des << folles années vingt >> finirent par devenir un enfer.


Un auteur <<culte >>


Alors que Hemingway ou Faulkner sont admirés pour leur technique romanesque, Fitzgerald fait l'objet d'un culte qui doit peu à la littérature. Ses admirateurs voient avant tout en lui un acteur et un témoin privilégié des << golden twenties >>, épris d'un mode de vie clinquant, excessif et, somme toute, décadent, une sorte d'artiste maudit aristocratique dont la vie, de Ritz en fêtes somptueuses, des villas de la Côte d'Azur aux maisons de repos en Suisse, ne fut qu'un long suicide...

 

L'enfant chéri de la <<génération perdue >>


Francis Scott Fitzgerald est né le 24 septembre 1896 à Saint-Paul, Minnesota, dans une famille catholique d'ascendance Irlandaise aisée sans être particulièrement riche. Très tôt, le jeune homme - tout comme Proust, d'une certaine http://images.google.fr/url?source=imgres&ct=img&q=http://graphics8.nytimes.com/images/2007/10/04/timestopics/fitzgerald.jpg&usg=AFQjCNH6miN9x1MgQSoc1RER4Q7VScmV7Amanière - sera obsédé par le désir de s'introduire dans << la meilleure société>>. Il fréquente à cet effet l'université de Princeton. Piètre étudiant, il n'obtiendra jamais son diplôme et quittera l' Ivy League en 1917 pour rejoindre un camp d'entraînement militaire. De cette époque datent deux événements décisifs : il commence à écrire et il rencontre Zelda Sayre, jeune femme de bonne famille qu'il épousera en 1920. Démobilisé sans avoir été envoyé au front, il publie son premier roman, "De ce côté du Paradis" (1920), <<roman de formation >> dont le héros, un jeune étudiant de Princeton en quête de gloire littéraire, subit ses premières désillusions sentimentales. Le caractère largement autobiographique de l'ouvrage, ainsi que son thème central -la femme aimée refuse d'épouser le héros parce qu' il n' est pas assez riche - annoncent les oeuvres à venir.
Le livre obtient un très grand succès : non seulement il apporte à son auteur l'aisance matérielle à laquelle passionnément il aspire, mais iI fait de lui le porte-parole de cette <<génération perdue >>, avide de plaisirs et d'insouciance, qui accède à l'âge adulte pendant l'entre-deux-guerres. Le titre du roman fait référence au sentiment d'exclusion, d'inutilité, que ressent une partie de la jeunesse américaine au lendemain de la guerre 14 -18. Poursuivant sur sa lancée, Fitzgerald, qui écrit des nouvelles pour des journaux, publie deux recueils, "Flappers and Philosphers" (1920) et "Les Enfants du Jazz" (1922) et un roman  "Les Heureux et les damnés"(1922).

 

Les heureux et les damnés


Riches et célèbres, apparemment heureux - ils ont une fille en 1921 - les Fitzgerald mènent la belle vie : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/23/Zelda_Fitzgerald_portrait.jpg/220px-Zelda_Fitzgerald_portrait.jpgNew York, Hollywood, Paris, Côte d' Azur - où l'on fuit la prohibition. Entraîné par Zelda, (ci contre) qui éprouve un besoin maniaque de faire la fête - symptôme chez elle d'une profonde instabilité -le couple vit au-dessus de ses moyens : vie dispendieuse et escapades en Europe ont tout d'une fuite en avant. Fitzgerald boit de plus en plus. En 1925, il publie malgré tout "Gatsby le Magnifique", son chef-d'oeuvre, bien que le livre n'ait pas obtenu un grand succès public. Cette histoire d'un homme riche et romantique, transi d'amour pour une écervelée, que la vacuité de la <<bonne société >> finit par anéantir, semble refléter la propre existence de Fitzgerald, que menace, derrière le clinquant et les paillettes, un gouffre.


La déchéance


Le gouffre ne tarde pas à s'ouvrir. D'excentricités en infidélités, Zelda sombre tout à fait dans la folie. En 1930, quelques mois après le crash de Wall Street - faillite collective qui annonce celle, personnelle, des Fitzgerald - elle doit être internée. Ayant accompagné sa femme dans un sanatorium suisse, Fitzgeral décrit, à partir de cette expérience, l'un de ses plus beaux romans, "Tendre est la nuit" (1934). Sur fond de fêtes et de Riviera, le livre raconte l'histoire d'un jeune psychiatre américain que l' amour d'une jeune femme riche et déséquilibrée conduit à la déchéance. Nul besoin de souligner, une fois de plus, le caractère autobiographique de l'oeuvre. "Tendre est la nuit",  toutefois, est un échec. La faveur du public - et de la critique - a déserté Fitzgerald, comme si l'intérêt pour l'auteur fétiche des <<golden twenties >> s' était évanoui avec celles-ci. Rentré définitivement aux États-Unis, Fitzgerald  tente une dernière fois sa chance comme scénariste à Hollywood, alors que Zelda est
internée dans un asile. Un grand écrivain fait rarement un bon scénariste, et Fitzgerald n'échappe pas à cette règle, d'autant qu'il semble avoir perdu le goût de vivre. Il trouve néanmoins la force de commencer un ultime roman, au titre significatif, "Le Dernier Nabab", qui raconte la grandeur et la décadence d'un producteur de cinéma. Ou le rêve  n'accède jamais à la réalité << puisque rien ne demeure fixe>>. Ultime constat d'un homme qui, à sa manière, était le philosophe d'une époque et d'une mentalité ; dernier regard d'un écrivain qui a fait de l'histoire de son temps une fiction exemplaire au point de symboliser encore aujourd'hui les années folles de <<l'Américain way of live>>.   L'ouvrage sera publié, inachevé, en 1941.

 

Usé par l'alcool, Fitzgerald  meurt d'une crise cardiaque le 21 décembre  1940, âgé seulement de 44 ans, à la veille de Pearl Harbour : comme s' il avait tenu à mourir en même temps qu'une époque... L'histoire connaît un épilogue tragique lorsque, en 1948, Zelda périt dans l'incendie de son asile.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c3/F._Scott_and_Zelda_Fitzgerald_grave.png/300px-F._Scott_and_Zelda_Fitzgerald_grave.png

 

La tombe de Zelda et Scott à Rockville, Maryland, avec la dernière phrase de Gatsby le Magnifique gravée dans la pierre : « Car c'est ainsi que nous allons, barques luttant contre un courant qui nous ramène sans cesse vers le passé. »

 

 

<<Son talent était aussi naturel que les dessins poudrés sur les ailes d'un papillon. Au début il [Fitzgerald] en était aussi inconscient que le papillon et, quand tout fut emporté ou saccagé, il ne s'en aperçut même pas. Plus tard, il prit conscience de ses ailes endommagées et de leurs dessins, et il apprit à réfléchir, mais il ne pouvait plus voler car il avait perdu le goût du vol et il ne pouvait que se rappeler le temps où il s'y livrait avec effort. >>

- Ernest Hemingway, Paris est une fête, Gallimard, 1964

 
<<Les collèges, la psychanalyse, l'alcool, le cinéma, l'Europe, composent, dans les romans de Scott Fitzgerald, un cocktail violent dont le goût nous séduit. Mais c'est là leur charme superficiel. Au coeur de l' oeuvre se trouve le problème du mal, conçu par une conscience de jeune provincial catholique, que la vie nocturne de New York affole. La damnation guette ces jeunes gens et ces jeunes filles comblés de tous les dons, de la beauté et de la fortune. L' argent ouvre les portes de l'enfer. Gatsby le Magnifique, Dick Diver de "Tendre est la nuit", Anthony Patch, sont des héros pascaliens. Leur drame est de poursuivre un bonheur dont ils ont reconnu la vanité, - drame qui fut celui de Scott lui-même, éternel désenchanté, dont la silhouette élégante d'un Musset de la prohibition se dresse à l'horizon du jazz age. >>

- Michel Mohrt, dans Histoire des littératures, vol. 2, Gallimard, 1968

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives