Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 13:00

1879   1974

 

A trente-deux ans, Henry de Monfreid abandonne le commerce qui le retient à Djibouti et fait l'acquisition d'un voilier. Accompagné de deux matelots et d'un mousse, il embarque pour de périlleuses aventures.

 

Henry de Monfreid est né à La Franqui dans l'Aude, le 14 novembre 1879. Il est le fils de George-Daniel, peintre, graveur et collectionneur d'art, et  d'Amélie dite  Marie-Emilie Bertrand.

 

Enfant il a côtoyé Henri Matisse et Paul Gauguin, amis de son père. Il entame des études d'ingénieur, échoue et vit de petits boulots (chauffeur de maître, colporteur...), Cloué au lit plusieurs mois suite à une maladie -la fièvre de Malte -, il décide de changer de vie et de partir à l'aventure.

 

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://www.tourisme-montmorillon.fr/img/205_monfreid.jpg&sa=X&ei=kCOcTpxQw_jhBOTX_a4G&ved=0CAwQ8wc&usg=AFQjCNF3yJZjLVu1fGls02EYNervIkKuDQEn 1911, il part pour Djibouti comme commis faire le négoce du café et des peaux. Par la suite il entame une vie de contrebandier, se convertit à l'islam en 1914, vit de différents trafics, perles, armes, haschisch. Pendant la  première guerre mondiale, les autorités françaises lui demandent d'espionner les positions Turques au- delà de la Mer Rouge en prenant des photographies. Après la guerre il s'installe à Obock, puis en Ethiopie.

 

Par la suite il rencontre Joseph Kessel qui l'incite à écrire ses aventures - "Les secrets de la Mer Rouge" en 1931, ses romans remportent un franc succès, il devient également correspondant de presse.

 

Peu avant la seconde guerre, il sert les Italiens pour leur conquête de l'Ethiopie en 1935. Il rejoint les troupes Italiennes, participe à quelques missions aériennes sur le territoire éthiopien, et manque d'être blessé en vol  - "Les Guerriers de l'Ogaden"  - en 1935. Il retourne en Ethiopie, suit la débâcle de l'armée du Duce,  il est capturé par les  Britanniques et déporté au Kenya. Libéré, il vit de chasse et de pêche sur les pentes du  Mont Kenya, relate ses aventures dans un livre "Du Harrar du Kenya"

 

En 1947, il retourne en France et s'installe à Ingrandes dans l'Indre, où il peint, joue du piano, mais surtout écrit. Il décède en 1974, à 95 ans.

 

(source Wikipédia)

 

Site officiel d'Henry de Monfreid :

 

http://www.henrydemonfreid.com/Chronologie/chrono_detail.htm

 

 

Les Secrets de la Mer Rouge
 
<< Mais, qu'est-ce que l'Aventure ? Un accident que j'ai toujours cherché à éviter. Beaucoup de jeunes qui se disent écoeurés d'une vie trop monotone me demandent où peut encore se trouver l'Aventure ? Mais c'est en nous-mêmes qu'elle est, l'Aventure...>>
(Ma vie d'aventures)  Henry de Monfreid
 
L'infatigable homme des mers

L' audace et I'originaIité du jeune Français ne plaisent guère à Djibouti. Le terrible gouverneur Pascal ne lui laisse pas une grande marge de manoeuvre, faisant épier tous ses faits et gestes. Difficile d'enfreindre les consignes de ce despote, d'autant que l'employeur de notre homme est son ami intime. Monfreid ne s'en laisse pas conter. Il démissionne de son emploi de négociant en cuirs et en café pour tenter l'aventure des perles ; une mission officieuse hâtera son départ ; il doit reconnaître Cheik-Saïd, territoire francais occupé par les Turcs. Commence
alors une formidable course au trésor, au cours de laquelle l'auteur rencontre des personnages de légende, tel Saïd Aly, détenteur des plus belles perles de la mer Rouge, qui révélera à Monfreid le secret de l'eau de pluie. Tout naturellement, la recherche des huîtres amène vite notre héros au commerce des armes. Mais la Première Guerre mondiale éclate ; les Anglais accusent Djibouti d' armer les Arabes. Il faut un coupable. Les autorités voient en Monfreid le moyen de détourner l'attention et de couvrir par là même les institutions officielles. Pour l'aventurier, ce sera la prison puis l'exil. Sur le navire qui le rapatrie parmi les indigènes mobilisés, le Seigneur de la mer Rouge, avec seulement une petite valise, pense déjà à son retour.

Un écrivain-aventurier

Malgré une vie aventureuse, Henry de Monfreid vécut presque centenaire. Pourvu d'un réel talent de conteur, il passionna plusieurs générations de lecteurs avec le récit de ses aventures dans la région du golfe Persique ou en Afrique orientaIe. Ses livres, écrits dans un style fluide et viril qui fait fi des conventions littéraires, exaltent l'intrépidité, le goût du danger et les émotions fortes. Il fait partie de cette race d'écrivains-aventuriers, tels London ou Kessel, pour qui écrire, c'est avant tout retranscrire une vie pleine d'action.
 
Extraits :
 
Le palmier

Que de fois j' ai eu recours à cet arbre providentiel ; on enfonce un couteau dans le tronc ; on tète ensuite, à même la blessure cette sève saumâtre et fade quand elle n' est pas fermentée  ; elle désaltère faute de mieux.
Le fruit est une grosse pomme brune, la chair n'a qu'un demi centimètre d'épaisseur, filandreuse et douceâtre  ; on peut à la rigueur, la sucer. Mais c' est le noyau, gros comme un oeuf et dur comme de l' ivoire qui a le plus de valeur  ; il sert à faire des boutons, dits de coroso  ; c' est le principal commerce de cette cðte. La feuille, appelée << tafi >>, donne toutes les nattes, tapis, sacs d' emballage employés depuis Port-Soudan jusqu' à Zanzibar. Les Danakil et les Somalis en tissent des objets d' ornement tels que des tapis de prière, corbeilles, etc. Enfin, le tronc, quand on lui a tout pris, fruits, feuilles et sève, sert à faire des poutres et des chevrons.
C' est pour un arbre une belle carrière de servitude !
                     
                                   ****
 
L'art de refermer une plaie

Le patient ferme les yeux, on dirait qu' il se replie en lui-même pour abandonner son corps privé de sentiment.
L' opérateur, d' un geste très simple, dégaine la lame brillante de sa djembia, ce grand poignard à lame plate, large comme la  main, longue de trente centimètres et légèrement recourbée. II vérifie du  pouce le tranchant et affûte la lame sur sa cuisse nue. II plonge ses mains et le coutelas dans le beurre fondu. Puis, avec une cuiller de bois, il arrose la plaie avec cette graisse brûlante. Le patient fait entendre un grognement bref, étouffé, et son corps se raidit ; il sait que la torture va commencer. Alors, avec la pointe de cet énorme coutelas, avec une dextérité remarquable, il entaille le ventre sur une longueur de quinze centimètres. Le sang afflue  ; aussitôt il répand du beurre chaud pour l' étancher.
La djembia entre les dents, il plonge la main toute luisante de beurre dans cette plaie saignante, comme un boucher qui va  étriper un mouton.
J' ai un vertige et je dois m'asseoir pour ne pas perdre l'équilibre. Sans se presser, il fait un signe, à un de ses aides qui retire avec une paille les termites de la bouteille, et les lui présente.
Un viscère blanchâtre a été amené au niveau de la plaie. Le deuxième aide le saisit entre ses doigts ; c'est l'estomac déchiré par le coup de lance ; l'aide tient réunies les deux lèvres de cette déchirure. Le sorcier prend alors délicatement, par le ventre, les termites qu'on lui présente. Je vois au bout de ses doigts, tout rouges de sang, les mandibules arquées de l'insecte, ouvertes, prêtes à mordre. II présente à ces pinces naturelles les deux peaux à réunir ; l' insecte mord, et aussitôt le sorcier lui coupe le ventre et le corselet, d' un coup d' ongle.
La tête reste fichée  ; c' est le premier point de suture ;  il en place ainsi une vingtaine tout le long de la déchirure de l' estomac.
Grasset  1984
 
Notes :
 

  <<Ce qu'on pourrait appeler mon oeuvre littéraire n'est autre que le récit de ma vie, écrit au jour le jour dans un présent absolu où les phases de mon existence se succèdent dans une apparente indépendance, comme autour d'un centre instantané de rotation. Aujourd'hui, en regardant derrière moi mon sillage, ce sillage où j'ai fixé par le pinceau ou la plume ces images éphémères, je leur découvre un sens dans une continuité qui en fait la raison d' être de ma vie, en expliquant ce que je fus et ce que je suis, tout au moins ce que je voudrais être. Peut-être ces amis inconnus, mes lecteurs, qui m' ont accompagné dans ma vie errante, mes aventures, comme on se plaît à dire, peut-être ces fidèles compagnons de voyage comprendront-ils  mieux celui qu'ils aiment parce qu' ils aiment l' Aventure. >>

 

-Henry de Monfreid, Ma Vie d'aventures, Laffont

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

microneedle skin dermal roller 19/05/2014 13:12

Monfreid Henry is considered as one of the finest writers in France. Monfreid Henry was born in a small city known as La Franqui, which is located in Aude on 14 November 1879. After completing his studies, he started writing novels. Thanks for sharing more details about Monfreid Henry.

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives