Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 13:16

 

Un adolescent et une jeune femme dont le mari est au front vivent pendant la première guerre mondiale une passion intense. La jeune femme meurt, mettant un terme à cet amour d' enfants.

 

L'adultère de Marthe


La première guerre mondiale a commencé. Pour le narrateur, c'est le début des grandes vacances. Il rencontre Marthe, une jeune fille fiancée par raison. Bientôt Marthe se retrouve seule, tandis que Jacques, devenu son mari, est parti se battre. Entre elle et le jeune garçon, un amour naît, total de la part de Marthe, mi-cynique, http://ecx.images-amazon.com/images/I/51DX9S8ZQ2L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpgmi-sincère de la part du narrateur. Ils deviennent amants. Bien qu'il  soit rival de celui-là, le jeune garçon tente d'atténuer l'inconsciente cruauté dont Marthe fait preuve à l'égard de son mari, et d'adoucir le ton des lettres qu'elle lui envoie. Lui-même ne sait trop que penser de son amour. S'achèvera-t-il, comme le font beaucoup de passions, dans l'indifférence ? Le destin en décidera autrement. Marthe annonce à son amant qu'elle attend un enfant ; un enfant de lui, l'adolescent de seize ans. Pour sauver la respectabilité de la famille, on laisse croire au mari de Marthe qu'il est le père de l'enfant à naître. Mais lorsque Marthe meurt des suites de l' accouchement, c' est encore son amant qu'elle appelle et non son fils, qui porte le même prénom. Jacques, le mari attentionné et trompé, restera jusqu'au bout persuadé que sa femme l'aimait. Il élèvera "son" fils. Le narrateur, "repris en main" par sa famille, conclut significativement : "Je compris que l'ordre, à la longue, se met lui-même autour des choses."


"Nous étions des enfants..."


"Nous étions des enfants debout sur une chaise, fiers de dépasser d'une tête les grandes personnes. Les  circonstances nous hissaient, mais nous restions incapables". La jeunesse des deux personnages qu'anime un amour passionné est sans doute ce qui rend poignant ce roman très court, devenu vite un classique. Elle justifie dans une certaine mesure la cruauté de l'une, l'amoralisme de l'autre. La complaisance et la lucidité avec lesquelles le narrateur dissèque sa propre veulerie trahissent cependant un tempérament précoce et complexe. Mais la révélation finale qu'il a de son amour pour Marthe vient transfigurer brutalement ses faiblesses de caractère. Le style est clair, épuré. "Le Diable au corps" est un très beau roman d'analyse, un roman de l'amour et de l'adolescence.

 

L' on retrouve en arrière- plan du roman de Radiguet une critique sociale du milieu bourgeois (petit-bourgeois en l' occurrence), critique faite également par certains auteurs de la même époque tel André Gide. Le conformisme, la bassesse des habitants de la petite commune des bords de Marne qui a tout d' une petite ville de province sont brossés avec la cruauté d' un adolescent de dix-sept ans.

 

Extraits :

 

Quand elle dormait ainsi, sa tête appuyée contre un de mes bras, je me penchais sur elle pour voir son visage entouré de flammes. C' était jouer avec le feu. Un jour que je m' approchais trop sans que pourtant mon visage touchât le sien, je fus comme l'aiguille qui dépasse d' un millimètre la zone interdite et appartient à l' aimant. Est-ce la faute de l' aimant ou de l' aiguille ? C' est ainsi que je sentis mes lèvres contre les siennes. Elle fermait encore les yeux, mais  visiblement comme quelqu'un qui ne dort pas. Je l'embrassai, stupéfait de mon audace, alors qu' en réalité c' était elle qui, lorsque j' approchais de son visage, avait attiré ma tête contre sa bouche. Ses deux mains s'accrochaient à mon cou ; elles ne se seraient pas accrochées plus furieusement dans un naufrage. Et je ne comprenais pas si elle voulait que je la sauve, ou bien que je me noie avec elle.

 

                      ***


Où dormir ?


(...) II nous fallait donc coucher à l' hôtel. Je n'y étais jamais allé. Je tremblais à la perspective d' en franchir le seuil.
L' enfance cherche des prétextes. Toujours appelée à se justifier devant les parents, il est fatal qu' elle mente. Vis-à-vis même d' un garçon d' hôtel borgne, je pensais devoir me justifier. C' est pourquoi, prétextant qu' il nous faudrait du linge et quelques objets de toilette, je forçais Marthe à faire une valise. Nous demanderions deux chambres. On nous croirait frère et soeur. Jamais je n' oserais demander une seule chambre, mon âge (l' âge où l'on se fait expulser des casinos) m' exposant à des mortifications.


                      ***


Un jour, à midi, mes frères revinrent de l'école en nous criant que Marthe était morte.
La foudre qui tombe sur un homme est si prompte qu' il ne souffre pas. Mais c' est pour celui qui l'accompagne un triste spectacle. Tandis que je ne ressentais rien, le visage de mon père se décomposait. (...). Moi, j' avais la sensation de durcir, de refroidir, de me pétrifier. Ensuite, comme une seconde déroule aux yeux d' un mourant tous les souvenirs d' une existence, la certitude me dévoila mon amour avec tout ce qu'il avait de monstrueux. Parce que mon père pleurait, je sanglotais. Alors, ma mère me prit en mains. Les yeux secs, elle me soigna froidement, tendrement, comme s' il se fût agi d' une scarlatine.
Ma syncope expliqua le silence de la maison, les premiers jours, à mes frères. Les autres jours, ils ne comprirent plus. On ne leur avait jamais interdit les jeux bruyants. Ils se taisaient. Mais, à midi, leurs pas sur les dalles du vestibule me faisaient perdre connaissance comme s' ils eussent dû à chaquefois m' annoncer la mort de Marthe. Marthe ! Ma jalousie la suivant jusque dans la tombe, je souhaitais qu'il n'y eût rien après la mort. (...) Mon coeur était à l'âge où l'on ne pense pas encore à l'avenir. Oui, c'est bien le néant que je désirais pour Marthe, plutôt qu'un monde nouveau où la rejoindre un jour.

 

Notes :

 

A sa sortie en 1923, "Le Diable au corps" provoqua un scandale,en raison de la jeunesse des protagonistes, mais surtout en raison du manque de respect que l'on y lisait à l'égard des vaillants combattants du conflit mondial encore tout proche. Le roman semblait justifier l'adultère de Marthe, dont le mari se battait au front. L'on retrouve la trace de ce sentiment dans les critiques de l'époque, bien que leurs auteurs s'inclinent par ailleurs devant la prouesse du jeune romancier :

 

"Il ne faut pas hésiter à reconnaître le talent exceptionnel de M. Radiguet. En vérité, de la part d'un auteur de  dix-sept ans, ce roman est un prodige. (...) Presque nulle page où ne brille une interprétation, un don pour l'analyse morale, une maîtrise de style, une discrétion dans l'emploi de magnifiques moyens, cent mérites littéraires que l' on estimerait bien rares chez un homme qui aurait quinze ans de plus. (...) [M. Radiguet] entre dans la littérature avec éclat, par un maître livre, mais qui est une mauvaise action (...)."
- Revuefrançaise


Toute trace de scandale a disparu des jugements à l'heure actuelle ; reste seulement l'admiration.

Claude-Edmonde Magny parle de "cet apax, cette oeuvre irrecommençable qu'est Le Diable au corps, où Radiguet a brûlé d'avance, sur un rythme accéléré qui fait songer au Rimbaud des "Illuminations", toutes les étapes d'une longue vie amoureuse..."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives