Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 10:23

 

Dans ce roman autobiographique, Romain Gary raconte sa jeunesse passée aux côtés d'une mère exceptionnelle qui ne vécut que pour lui.

 

Plus qu' un écrivain, Gary se voulait romancier. Son écriture est au service du personnage, du roman, de l' autre. Il disait toujours avoir besoin de se mettre dans la peau des autres et, pour rien au monde, il ne se serait contenté d' une écriture limitée aux affres de l' auteur. Son ambition était d' écrire un roman " total", c' est-à-dire un roman où les péripéties psychiques, l'aventure intérieure et les rapports entre l' individu et l' histoire sont décrits avec un langage nouveau, exploré.

 

De I'accomplissement d'un fils...


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51K7ZZ1GP5L._SL500_AA300_.jpgAprès avoir fui la Russie puis la Pologne, Romain et sa mère Nina se retrouvent immigrés à Nice. La première guerre mondiale est terminée, et le jeune "métèque" vit sur la Riviera une existence paisible auprès de sa mère, sévère, à la fois courageuse et étourdie, pleine d'énergie et de légèreté, de sens des affaires et de crédulité, et qui n'a d'autre passion que son fils. Très exigeante, elle lui promet sur un ton théâtral un avenir exceptionnel : général, ambassadeur de France, prix Nobel de littérature. A Paris où Romain achève ses études de droit, ses premières nouvelles sont publiées dans "Gringoire" ; c'est le début d'une ascension qui fait la fierté de sa mère. En 1939, la guerre éclate ; Romain s'engage aux côtés du général de Gaulle, mais Nina meurt trop tôt pour assister au retour du "héros", commandeur de la Légion d'honneur et compagnon de la Libération. Cette promesse, c'est celle d'un fils à une mère de s'accomplir soi-même et d'être un jour l'homme qu'elle aurait sans doute aimé avoir comme époux.


... au roman d'une mère


Avec "La Promesse de l'aube", publiée en 1960, Gary parle de lui, de sa vie, pour la première fois. Ses lecteurs découvrent alors un homme mais surtout l' explication de son talent : une mère. Dans ce roman, Gary la décrit avec honnêteté, c'est-à-dire sans se laisser prendre au piège de I'éloge. Il reste crédible, car sa mère n'est pas "encensée" ; elle est peinte avec ses défauts, ses extravagances, et il parvient à concilier l'humour et la tendresse en nous faisant rire avec ce qui, sur le moment vécu, l'aurait peut-être fait pleurer. Gary parle simplement d'un amour fort et d'une mère qui, lorsqu'elle prend trop de place dans la vie d'un homme, le rend "frileux". Nina Kacew est à la base de tous ses actes, et  son ambition, ses réussites, cette éternelle volonté de dépassement de soi sont comme une gratitude, une dette que Gary tentera toute sa vie de rembourser. Rarement la filiation maternelle a été décrite avec autant de justesse et de tendresse.

 

Gary est un "souffreteux", un écorché vif qui a très tôt appris à ne jamais tomber dans le piège de la dépression narcissique. Toute son oeuvre est habitée de personnages pleins d' espoir et de volonté de survie dans un monde où la faiblesse n' est pas tolérée. La dérision, très présente dans ses romans, est une façon comme une autre, pour l' auteur de "Frère Océan", de ne pas se laisser submerger par son désarroi.

 

Extraits :

 

Rarement les rapports entre une mère et son fils furent traités avec autant de tendresse et d'humour


- Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele d'Annunzio, Ambassadeur de France - tous ces voyous ne savent pas qui tu es !
Je crois que jamais un fils n' a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j' essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu' elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l'Armée de l'Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j' entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :
- Alors, tu as honte de ta vieille mère ?


                        ***
L'écriture devient une nécessité


Le monde s' était rétréci pour moi jusqu' à devenir une feuille de papier contre laquelle je me jetais de tout le lyrisme exaspéré de l'adolescence. (...) Je fus étreint par un besoin de justice pour l'homme tout entier, quelles que fussent ses incarnations méprisables ou criminelles, qui me jeta enfin et pour la première fois au pied de mon oeuvre future, et s'il est vrai que cette aspiration avait, dans ma tendresse de fils, sa racine douloureuse, tout mon être fut enserré peu à peu dans ses prolongements, jusqu' à ce que la création littéraire devînt pour moi ce qu' elle est toujours, à ses grands moments d' authenticité, une feinte pour tenter d' échapper à l'intolérable, une façon de rendre l'âme pour demeurer vivant.


                       ***
La blessure, souvenir et preuve du héros


Le 13 juin 1940, alors que le front croulait de toutes parts, en revenant d' une mission de convoyage en Bloch-210 je fus blessé par un éclat sur le terrain de Tours, au cours d' un bombardement. La blessure était légère et je laissai le shrapnell dans ma cuisse, je voyais déjà la fierté avec laquelle ma mère allait le tâter, à la première permission. Je le garde toujours.

 

Sa mère est morte en le soutenant jusqu'au bout, et même au-delà


Au cours des derniers jours qui avaient précédé sa mort, elle avait écrit près de deux cent cinquante lettres, qu' elle avait fait parvenir à son amie en Suisse. Je ne devais pas savoir - les lettres devaient m' être expédiées régulièrement - c' était cela, sans doute, qu' elle combinait avec amour, lorsque j' avais saisi cette expression de ruse dans son regard, à la clinique Saint-Antoine, où j' étais venu la voir pour la dernière fois. Je continuai donc à recevoir de ma mère la force et le courage qu' il me fallait pour persévérer, alors qu' elle était morte depuis plus de trois ans. Le cordon ombilical avait continué à fonctionner.

 

Notes :

 

<< Reconnu tout à la fois par les dieux et les démons, le romancier connaît le succès dès son premier roman, 

"L' Éducation européenne" (...). Ce n'est pas seulement une chance pour lui d'être reconnu aussitôt dans son talent, c' est la première réponse à la promesse faite. >> . André Brincourt, le Figaro littéraire, 23 mars 1987

 

<< C'est fabuleux, la nature humaine, c'est toujours sans précédent, des sources toujours nouvelles, ça jaillit sous tes pieds, une fraîcheur toujours recommencée... Alors avec mon filet à papillons, je cours, des romans, des reportages, des films et du vécu, du vécu qui n'est pas pour emporter mais  pour être mangé sur place, ce n'est pas du donjuanisme dans les rapports avec la vie mais de l'amour... Et j'ai beau courir, glaner, je n'épuiserai jamais ça, je ne connaîtrai jamais l'assouvissement, c'est sans fin (...), et ça fait encore un personnage, une vie, un amour... >> - Romain Gary, La nuit sera calme, Gallimard,1974

 
<< Il laisse une oeuvre inégalable, déconcertante, mais dont la richesse et la variété séduisent. (...) Le résistant de "L' Éducation européenne", l'humaniste des "Racines du ciel", le fils héroïque de "La Promesse de l' aube", l' amant humoriste de "Lady L", le narrateur complice de "Chienfou", chantent l'espoir de l'homme, qui tient bon "comme les violettes sous la neige". >> - Pierre de Boisdeffre, Histoire de la littérature de langue jrançaise des années 30 aux années 80, éditions Perrin

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives