Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 13:00


1856  1939


La psychanalyse a eu, au cours du XX ème  siècle, un succès extraordinaire. Aussi est-il encore difficile de décider quelle sera exactement, dans l'histoire de l'humanité, la place de son fondateur, Sigmund Freud,


 Sigmund Freud est né  le 6 mai 1856, mais plus probablement le 6 mars  à Freiberg (actuellement Ptibor), en Moravie, et mort à Londres le 23 septembre 1939. Médecin, il le fut par profession, glissant très tôt de la http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/12/Sigmund_Freud_LIFE.jpg/200px-Sigmund_Freud_LIFE.jpgneurologie à la psychiatrie ; il  mérite le titre de psychologue, dans la mesure où il considérait souvent lui-même la psychanalyse comme une psychologie et où, en dépit des réticences des expérimentalistes, le freudisme a imprégné la psychologie du XX ème  siècle ; mais les idées freudiennes ont si profondément transformé tant d'autres branches du savoir (sciences sociales, critique littéraire, pédagogie, politique même) que ce mouvement de pensée, qui n'est pourtant pas une philosophie au sens strict, peut difficilement être enfermé dans les cadres d'une discipline particulière.

C'est donc dans l'empire austro-hongrois de la deuxième moitié du XlX ème siècle, et plus particulièrement à Vienne - où il vint habiter à l'âge de trois ans - que Freud grandit, étudia et développa son activité scientifique. Ses premiers travaux (1877) sont des articles de neurologie concernant des organismes inférieurs. Mais de son intérêt pour l'hystérie date probablement l'orientation qui le conduira à la création de la psychanalyse.

Ces années sont marquées par une longue collaboration avec son maître et ami, Josef Breuer, et par des séjours en France : à la Salpêtrière, dans le service de Charcot, (ci-dessous) et à Nancy auprès de Bernheim. Les Études sur l'hystérie, publiées avec Breuer en 1895, sont un premier pas dans la constitution de ce qui va être la psychanalyse : la disparition d'un http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6a/Jean-Martin_Charcot.jpg/180px-Jean-Martin_Charcot.jpgsymptôme hystérique par la remémoration, sous hypnose, du souvenir oublié d'un événement traumatique en est l'idée la plus banale, que Freud ne cessera de rappeler, par la suite, lorsqu'il racontera, à l'usage du grand public, l'histoire de la psychanalyse.

La naissance de la psychanalyse

Mais peu après la mort de son père (23 octobre 1896), Freud commence son auto-analyse : le contenu en est partiellement connu par les lettres échangées pendant plusieurs années entre Sigmund Freud et Wilhelm Fliess, oto-rhino-laryngologiste berlinois avec lequel il entretiendra une amitié passionnée suivie d'une brouille définitive et pour les théories duquel il conservera toujours beaucoup d'estime. C'est de cette auto-analyse que va naître la psychanalyse entendue au sens strict, le premier fruit en étant "L' lnterprétation des rêves" (1900), qui peut être considéré comme l'ouvrage le plus important de Freud. C'est dans "L' lnterprétation des rêves" que Freud donne de la notion d'inconscient (que n'ignoraient certes pas la philosophie et la psychologie du XIX ème siècle et dont il cherchait, depuis plusieurs années, à élaborer le statut scientifique) une première théorie fondée sur la distinction radicale du désir et du besoin et le recours au concept de refoulement. C'est dans le même ouvrage que Freud publie pour la première fois (il en avait déjà fait part à Fliess le 15 octobre 1897) la théorie du désir infantile universel d'inceste et de parricide qu'il appellera plus tard << complexe d'oedipe >> : la vieille légende thébaine renfermerait ainsi une des constantes de l'inconscient humain et l'expression qu'en a donnée Sophocle dans Oedipe roi serait, par le  <<dévoilement progressif>>, analogue au processus psychanalytique. Mais ce sont, bien entendu, les rêves qui constituent à la fois le matériau et le thème central du livre : sans pouvoir être l'objet d'une science au sens strict, ils apparaisssent  comme pouvant être  soumis à l'interprétation cohérente, infiniment plus sérieuse qu'une quelconque <<clé des songes>> et <<voie royale>> donnant accès à l'inconscient.
Avec "L'interprétation des rêves", Freud sort des cadres proprement médicaux, et la suite de son oeuvre  va accentuer cette orientation.

L'interprétation des Rêves

Freud propose une méthode scientifique et médicale pour expliquer le rêve. Il cherche, au plus intime de l'inconscient, la source des névroses qui engendrent des déséquilibres, des troubles.

Pendant le sommeil, l' affaiblissement de la censure, qui ne garde que l' agréable et rejette le reste dans un état de refoulement,  permet aux produits refoulés de pénétrer la conscience. lls sont déguisés pour perdre leur caractère repoussant. Au révei!, la conscience reprend ses droits et efface de la mémoire le maximum du contenu latent.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/Grandes110/4/1/5/9782021012514.gifUne véritable méthode pour interpréter les rêves

La méthode d'analyse de Freud consiste à substituer au contenu manifeste du rêve (ce que la mémoire peut restituer) le contenu latent du rêve (l'ensemble des associations d'idées inhérentes à l'esprit du patient). Il existe entre les idées éveillées par le rêve des liens qui ne sont pas discernables par le rêve lui-même. Ces liens sont à définir. A l'inverse de l'élaboration du rêve, l'analyse décompose le manifeste pour restituer le latent. Cette méthode s'attache aux rêves raisonnables dont le sens, bien que parfaitement clair, ne laisse pas de nous étonner parce que rien en nous ne justifie de telles préoccupations. Elle s'occupe aussi des rêves qui manquent parfois de sens et de clarté, qui sont incohérents et obscurs. Freud classe le travail du rêve en six fonctions  :

1. Un travail de condensation : le rêve comporte des détails qui ne dérivent pas d'une idée isolée mais de plusieurs idées disparates et parfois étrangères les unes aux autres.
2. Un travail de dramatisation : le rêve met en scène de façon évidente des idées parfois abstraites.
3. Le déplacement dans le rêve, appelé aussi "renversement des valeurs" : ce travail transpose l'intensité psychique des idées et des représentations sur celles qui semblent anodines.
4. La transformation : presque toutes les situations de rêve ne sont que des copies étoffées de souvenirs impressionnants. Une absurdité dans le contenu manifeste du rêve correspond, dans son contenu latent, à un sentiment de contradiction, de haine ou de mépris.
5. L'ordonnance : le travail du rêve n'est jamais créateur, il n'imagine rien qui lui soit propre, il ne juge ni ne conclut. Son action ordonne les matériaux latents pour donner une représentation sensorielle.
6. Le déguisement : le rêve peut être obscur, la réalité est travestie. A l'analyse, on s'aperçoit que les associations révèlent des pensées qui sembleraient étrangères et qui sont pénibles à accepter. On est alors dans l'état de refoulement. La substitution des idées refoulées aux symptômes psychosomatiques, et leur prise en charge, permet la guérison du malade.

Le rêve est la décharge psychique d' un désir en état de refoulement. Tous les rêves déguisés de l' adulte reviennent aux idées érotiques, car la sexualité est le premier tabou de notre civilisation, donc l' objet des refoulements les plus fréquents.

Extraits :

Une jeune fille rêve que le second enfant de sa soeur vient de mourir et qu' elle se trouve devant le cercueil exactement comme elle s' est trouvée, quelques années auparavant, devant celui du premier-né de la même famille. Ce spectacle ne lui inspire pas le moindre chagrin.
La jeune fille se refuse naturellement à voir interpréter son rêve dans le sens d' un désir secret. Telle n' est pas non plus notre interprétation. Mais il y a ceci, qu' auprès du cercueil du premier enfant elle s' est rencontrée avec l' homme qu' elle aime ;  elle lui a parlé ;  depuis ce moment, elle ne l'a plus jamais revu. Nul doute que, si le second enfant mourait, elle ne rencontrât de nouveau cet homme dans la maison de sa soeur. Elle se révolte contre cette hypothèse, mais elle en souhaite ardemment la conséquence, la rencontre de l' homme aimé. Et le jour qui a précédé le rêve, elle avait pris une carte d' entrée pour une conférence où elle espérait le voir. Le rêve est donc un simple rêve d' impatience, comme il s' en produit avant un voyage, avant une soirée au théâtre, dans l'attente de n' importe quel plaisir. Mais il faut dissimuler à  la jeune ftlle son propre désir ;  alors, à l' un des aspects de la situation, il s' en substitue un autre, aussi impropre que possible à inspirer la joie. Et néanmoins, chez la dormeuse, c' est la joie qui persiste. Remarquons encore que l' élément affectif du rêve ne s' adapte qu'à son contenu latent, à celui qui a été refoulé ; et cette idée latente étant celle d' une rencontre ardemment souhaitée, elle ne peut pas s' associer à un sentiment de tristesse.

                               ***

Voici le rêve d' une de mes malades ;  c' est un rêve bien ordonné et, à première vue, parfaitement inoffensif.
Cette dame va au marché en compagnie de sa cuisinière, qui porte le panier. Elle fait sa commande au boucher, celui-ci répond : "Cela ne se trouve plus", et veut lui donner un autre morceau, qui, dit-il, est de même qualité ; mais elle refuse et se tourne vers la marchande de légumes. Cette femme lui offre un légume d' aspect singulier, noirâtre et lié par bottes. "Je ne veux pas voir cela, dit-elle, je n'en prendrai pas."
La phrase : "Cela ne se trouve plus" a son origine dans ma consultation. J' avais dit moi-même à la malade, quelques jours auparavant, que les souvenirs de la toute première enfance ne se retrouvent plus comme tels, mais qu'on les rencontre encore transposés dans les rêves. C' est donc moi que le boucher représente ici. La seconde phrase : "Je ne veux pas voir cela" appartient à une autre association d' idées. Cette dame avait grondé la veille sa cuisinière, la même qui joue un rôle dans le rêve, et lui avait dit  : "Conduisez-vous convenablement ; je ne veux pas voir cela...", c' est-à-dire : je n' autorise pas, je ne veux pas voir une pareille conduite.


Notes :

"La psychanalyse est née le jour où j'ai quitté l'hypnose", a décIaré Freud. C'est en effet en réaction aux expérimentations dangereuses et incertaines qu'il s'est penché sur une observation minutieuse, attentive et scrupuleuse de l'inconscient.  Mais Freud n'est pas qu'un génial précurseur. Il est aussi un pédagogue. "Le Rêve et son interprétation", publié en 1900, est destiné à montrer le mécanisme onirique et à libérer le lecteur de certaines névroses qui le déséquilibrent. Freud y est concis, cIair. Il illustre son propos de cas qu'i! explicite, comme un narrateur de roman policier. Sa méthode d'investigation, pour originale et souvent surprenante, est développée avec un souci d'être compris de tous. Certes, on peut contester la psychanalyse en tant qu'elle se pose comme une cIef de lecture universelle de l'homme, mais Freud a révolutionné toute la culture occidentale et a permis un écIairage nouveau et séduisant de notre histoire, de nos motivations, du devenir.

"Ma théorie dénonce la sexualité comme origine de tous les  troubles psychopathiques."
 - Sigmund Freud "

<<La doctrine de Freud est capable de transformer le monde. Avec elle, y a été semé un esprit de sereine défiance, une suspicion qui s'exerce sur les cachotteries et les machinations de l'âme et les démasque. Une fois éveillées, elles ne sauraient disparaître. Elles s'infiltrent dans toutes les fibres de la vie, sapent sa grossière naïveté, la dépouillent de ce pathos, qui est le propre de l'ignorance>>.
 - Thomas Mann

Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives