Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 10:40


106 - 43 av J.C.


A 63 ans, Cicéron fait à un vieil ami, sur un ton de confidence, l'éloge de la vieillesse. Il lui explique pourquoi elle n'est pas un fardeau et comment affronter calmement l'approche de la mort.




"La faiblesse convient à l'enfance ; la fierté à la jeunesse ; la gravité à l'âge mûr ;  la maturité à la vieillesse : ce sont autant de fruits naturels qu'il faut cueillir avec le temps. Une jeunesse intempérante et débauchée ne transmet à la vieillesse qu'un corps épuisé".

A travers l'apologie qu'il fait de la vieillesse, c'est sa conception de toute la vie humaine que le célèbre orateur latin nous livre dans cet ouvrage.


Un grand bel âge :


<<Ce fardeau qui nous est commun à tous, cette vieillesse qui déjà nous presse ou au moins nous menace, je veux l'alléger pour vous et pour moi... >>: l' orateur et écrivain latin Cicéron a 63 ans quand il dédie à son ami Atticus, 66 ans, un dialogue imaginaire entre un célèbre notable romain, Caton le censeur (83 ans) et deux jeunes gens, Laelius et Scipion.

Ceux-ci s'étonnent en effet de voir ce vieillard supporter allègrement un âge qui pour d'autres est <<plus pesant que l'Etna>>. L'ouvrage évoque les quatre principaux handicaps qui sont liés à la vieillesse :
 l' éloignement de la vie professionnelle, les infirmités, la privation des plaisirs et, surtout, la peur de mourir. Tous ces handicaps peuvent être aisément surmontés selon Cicéron. S'appuyant sur d'illustres exemples - Solon, Sophocle ou Platon -, l'écrivain met en évidence le rôle de guide et de conseiller des sages vieillards auprès des jeunes, rôles qui devraient les consoler de leur inactivité sur le plan professionnel ; il insiste sur  l'importance que peuvent avoir les travaux de l'esprit, car "<<si trop d'exercice alourdit le corps, l'âme n'en devient que plus légère>>, ainsi que sur les joies réservées à l'homme désormais affranchi des passions - délices de la conversation ou de la vie des champs par exemple.

Quant à la mort, "si elle anéantit notre âme, pourquoi s'en inquiéter ? Si au contraire elle doit la conduire dans un lieu où elle sera éternelle, ne faut- il pas la souhaiter ? "  Que l'on déplore la mort d'un jeune homme, "flamme ardente qu'on étouffe à force d'eau", c'est tout naturel, mais pourquoi pleurer sur un "feu qui s'éteint faute d'aliment"  ? D'autant qu'en s'exprimant par la bouche de Caton, Cicéron se dit convaincu de l'immortalité de l'âme.

Un ton de confidence :

Comme toujours, l'orateur, habitué des prétoires, cherche à convaincre par des images suggestives autant que par le raisonnement. Mais ici la rhétorique cède le pas à la confidence chaleureuse. Cicéron met toute sa sincérité et son amour de la vie dans ce texte où passe une réelle émotion - nostalgie passagère à propos de la perte de l'éloquence ou de la mort d'un fils, ou émerveillement face à la nature.


Extraits :

Quand l'orateur devient professeur :


Quant à l'orateur, je crains qu'il ne faiblisse en vieillissant, car l'éloquence ne demande pas seulement du génie, il lui faut encore des poumons et des forces. Quelquefois cependant, je ne sais par quel privilège, la voix conserve tout son éclat jusque dans la vieillesse : moi-même je ne l'ai pas encore perdue, et vous savez mon âge. Il y a d' ailleurs quelque chose d'imposant dans la voix calme et grave d'un vieillard, et s'il sait manier la parole, sa diction douce et polie le fait facilement écouter. Et quand même il ne pourrait obtenir ce succès, il peut au moins instruire Scipion et Laelius. Quoi de plus aimable qu'un vieillard entouré de jeunes gens empressés et studieux !

***

Plaisirs des vieillards : La conversation et la table

 Pour moi j' aime ces repas que prolonge le charme de la conversation ; je les aime non seulement avec les hommes de mon âge, dont il ne reste plus qu'un bien petit nombre, mais avec ceux du vôtre et avec vous :
j' ai même une grande obligation à la vieillesse qui m' a donné plus de goût pour la conversation et m'en a ôté pour le boire et le manger. Si cependant on trouve quelque charme aux plaisirs de la table... je ne comprends pas  pourquoi la vieillesse serait privée de cette sorte  de jouissances... J'aime, je l'avoue... ce discours que le roi du festin  prononce à la manière de nos pères, le verre en main ; j' aime... ces petites coupes qu'on vide goutte à goutte ; le frais en été, en hiver le soleil ou le coin du feu.



Cicéron est lyrique quand il parle de la vigne :

C' est un plaisir dont je ne peux me rassasier... La vigne, faible de sa nature, et qui ramperait sur le sol, si elle n'était soutenue, se sert, pour s'élever, de ses vrilles, comme d'autant de mains, et embrasse tout ce qu'elle rencontre ; comme elle s'échappe de tous côtés en jets vagabonds et multipliés. Aussi, au retour du printemps, voit-on sur les ceps épargnés poindre ce qu'on appelle le bourgeon, où bientôt la grappe va se montrer  :  celle-ci,fécondée par les sucs de la terre et la chaleur du soleil, est d'abord âpre au goût, puis elle s'adoucit en mûrissant et, à l'abri du pampre qui la couve, elle conserve une douce chaleur, sans avoir à craindre les feux brûlants du soleil.

Mieux vaut croire en l'immortalité :

Si je me trompe en croyant que les âmes des hommes sont immortelles, j'ai du plaisir à me tromper et veux pas qu'on m'arrache une erreur qui fait le bonheur de ma vie. Si, comme le pensent quelques petits philosophes, je ne dois rien sentir après ma mort, je n'ai pas à craindre que ces philosophes, morts comme moi, se moquent de ma crédulité....

 

 

Traduction de V. Paret et A. Legouëz   1893





***********************


Notes :



Bien que l'on ne soit pas absolument certain de la date, les historiens estiment que ce dialogue sur la vieillesse a été composé en 44 av. J-C., César venait de mourir et ses vétérans accusaient le célèbre orateur et écrivain de s'être réjoui de la mort de leur général. Cicéron craignait pour sa vie et changeait souvent de domicile, habitant tour à tour l'une de ses nombreuses maisons de campagne.

Dans leur préface à une traduction qui date de 1893, les latinistes V. Paret et A. Legouëz voyaient dans ce texte sur  la vieillesse (en latin De Senectute) l'un des ouvrages les plus parfaits de Cicéron,
<< bien supérieur >> même à leurs yeux au Dialogue sur l'amitié :

<<La division en est claire, la marche facile, les développements ingénieux, et quelquefois touchants>>.  Ils constatent toutefois que son apologie est incomplète, Cicéron ne songeant le plus souvent qu'à la vieillesse de l'homme d'État... Il n'a pas même nommé les femmes, que d'ailleurs il a également oubliées dans le traité "Des Devoirs"  et dans le "Dialogue sur l'amitié".


Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives