Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 14:53


"Chroniques de Jean Froissart :


La vie quotidienne de la haute société européenne pendant la guerre de Cent ans.


Au Moyen-Age, la société est divisée en trois ordres : celui de la chevalerie, dont Froissart nous narre les exploits, celui des clercs, auquel il appartient, celui des travailleurs (agriculteurs, artisans etc...) qui de temps à autre se révoltent, mettant en danger l'ordre divin de la société.


 Né vers 1337
Décédé après 1404



Les grands moments de la guerre de Cent ans :

Grand voyageur, homme d'Eglise et poète, Froissart est passé à la postérité grâce à ses  "Chroniques", long récit divisé en  quatre livres, qui raconte les débuts de la guerre de Cent Ans, entre 1325 et 1400 environ, peu avant la date probable de la mort de l'auteur.  Froissart ne recherche ni les causes, ni les conséquences économiques ou sociales de ce conflit interminable qui opposa directement le France  et l'Angleterre, mais intéressa presque toutes les régions européennes.

Il nous livre des récits de combats, de faits divers, de révoltes, des portraits de grands personnages de son temps, dans une écriture en vieux français très riche et très travaillée, nous donnant à voir un univers, celui de la chevalerie, où tout n'est que "Prouesse", "Fortune", et "Courtoisie".

A mi-chemin entre épopée et histoire :

La chronique, récit linéaire privilégiant l'histoire événementielle et les exploits individuels, est le genre historique habituellement pratiqué au Moyen-Âge, dans une société dominée par la classe guerrière. 
"Les chroniques" de Froissart restent à jamais un modèle du genre, car l'auteur se sert d'évènements contemporains pour servir son dessein : faire de ses héros, qu'il connaît bien, des modèles pour les générations à venir. Froissart fait donc oeuvre de pédagogue, tout en assurant la gloire posthume de ses héros comme la sienne propre. Cependant, il ne faut pas réduire les "Chroniques" à ce schéma simplificateur : l'auteur a beaucoup voyagé ; il a recueilli différents témoignages relatifs aux faits et aux personnes avant de se faire une opinion et n'a pas toujours tu les traits de caractère moins flatteurs de certains de ses héros.
On peut enfin noter qu'il ne rentre dans son récit aucun préjugé nationaliste  : l'auteur fait la part belle tantôt au souverain anglais, tantôt à son pire ennemi. Cette chronique reste un témoignage unique du point de vue tant historique que littéraire sur un monde qui ne vas plus tarder à disparaître.


Extraits :

Dans le "Prologue" , Froissart explique le but de son ouvrage et les moyens qu' il  a mis en oeuvre pour le réaliser;


Afin que les prodiges et les beaux faits d' armes, qui se sont produits à l'occasion des guerres entre la France et l'Angleterre et les royaumes voisins qui étaient leurs alliés et leurs amis, soient consignés de façon mémorable et qu' ils soient au temps présent et à l'avenir, vus et connus, moi, Jean Froissart, trésorier et chanoine de Chimay, je veux entreprendre de les mettre en prose et rédiger, d' après les informations véridiques que j' ai eues par des hommes valeureux, des chevaliers et des écuyers qui ont contribué à accroître l'importance desdits faits d' armes, et aussi
d' après les informations de certains rois d'armes appelés hérauts et de leurs maréchaux qui sont de droit  et doivent être de justes enquêteurs.


***


Six bourgeois, mandatés par la ville, viennent remettre au roi Edouard III  d' Angleterre, les clefs de Calais qui a  résisté au siège pendant onze mois.


Les six bourgeois se mirent aussitôt à genoux devant le roi et dirent enjoignant les mains : " Noble seigneur et roi, nous voici tous les six, nous qui sommes bourgeois de Calais depuis plusieurs générations et grands négociants sur terre et sur mer : nous vous apportons les clefs de la ville et du château de Calais et nous vous le remettons pour en faire ce qui vous plaira. Pour nous, nous mettons dans l' état que vous voyez, entre vos mains afin de sauver le reste du peuple de Calais qui a enduré tant d' épreuves. Veuillez dans votre grande noblesse, avoir pitié de nous."  Certes, il n'y avait pas sur place un seul comte, un seul baron, un seul homme valeureux qui pût, touché de compassion retenir ses larmes et parler un bon moment. Le roi leur lança un regard féroce, car il avait le coeur si endurci et emporté par  la colère qu' il ne pouvait parler ;
  et quand il parla, il donna l' ordre en anglais de leur couper immédiatement la tête (...). Livre 1


Froissart alla s'installer en 1388 à la cour du Béarn, invité par son mécène le duc Gaston de Foix. Celui-ci  représente pour le chroniqueur le modèle achevé du "bon " chevalier.


Le comte de Foix dont je parle, avait à l' époque où je me trouvais auprès de lui, environ cinquante ans et je vous dis que j' ai, en ma vie, vu beaucoup de chevaliers, rois, princes et autres, mais je n' en ai jamais vu qui ait des membres si harmonieux, une si belle allure, une si belle taille, avec un si beau visage, un teint vif, une expression riante, des yeux brillants et pleins d' intérêt pour ce qui lui plaisait de regarder. Il était si parfait en toutes choses qu' on ne saurait trop le louer. (...) C' était un chevalier plein de sagesse, entreprenant, de bon conseil et il n' eût jamais de favori à ses côtés.
C' était un homme pieux. Livre  III






******************




Notes :



C'est à partir de son oeuvre que l'on  connaît partiellement la vie de Froissart : né vers 1337 à Valenciennes, il appartint au milieu cultivé des clercs, après avoir reçu une bonne formation intellectuelle. Il va beaucoup voyager, de cour en cour au service de différents mécènes, pour lesquels il rédigera de nombreux poèmes chantés et dits, un  long roman et ses Chroniques. De 1361 à 1369, il est en Angleterre,  au service de la reine Philippa de Hainaut ; il retourne ensuite dans le Hainaut, au service du frère de l'Empereur germanique; en 1388-1389, il est en Béarn, accueilli  par Gaston de Foix... Il dut mourir entre 1400 et 1405, après avoir révisé de nombreuses fois la rédaction de ses Chroniques.

"C'est avec Jean Froissart que la chronique acquiert vraiment ses lettres de noblesse. L'importance des discussions et des " conseils " politiques est bien mise en valeur. Cependant la politique, pour Froissart, reste encore affaire de seigneurs et de " héros " chevaleresques. Il accorde plus d'attention aux  fêtes, aux tournois, aux combats spectaculaires qu'à l'émergence de nouvelles techniques, de nouvelles mentalités, voire de nouvelles classes sociales. ".



Littérature .. Textes et documents
  Le Moyen Age et le xv/e siècle ;
col1. H. Mitterand, Nathan, 1988

                             
                       







       








Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives