Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 11:02


43 av J.C. - 17 av  J.C.





L'ART D'AIMER :


Quels sont les lieux priviligiés de rencontres ? Comment plaire ? Comment garder sa conquête ? Telles sont les principales questions auxquelles Ovide répond.

Ovide
composa trois poèmes didactiques : "L'Art d'aimer", son antidote, "Les Remèdes à l'amour " et un poème sur l'art du maquillage "Fards", dont il ne subsiste plus que quelques fragments.


Né le 20 mars 43 av. J.C. 
Décédé vers 17 av. J.C.




Le manuel du parfait don juan et de la parfaite séductrice :


"L'Art d'aimer" est un poème didactique en trois livres sur les moyens de plaire. La traduction traditionnelle du titre n'est pas excellente, car ce n'est pas tant l'art d'aimer que l'art de séduire
qu' Ovide a voulut enseigner.

Au livre I, le poète traite du problème des lieux de rencontre et des façons de plaire. Ainsi  indique-t-il au lecteur que c'est dans les lieux publics, les dîners en ville et au spectacle qu'il a le plus de chances de faire des rencontres intéressantes. Le professeur de galanterie donne ensuite toutes sortes de prescriptions sur l'usage des billets doux, des complicités utiles, sur la façon de s'habiller, les propos à tenir (compliments et promesses).

Le livre II énumère les moyens qui permettront aux hommes de s'attacher leurs conquêtes. Ovide recommande les cadeaux ainsi que des moyens plus psychologiques comme être en admiration perpétuelle, donner des preuves de dévouement, louer même les défauts de la femme aimée, s'arranger pour que les infidélités demeurent ignorées, mais, dans certains cas, éveiller la jalousie.

Le livre III, à la différence des deux premiers, s'adresse aux femmes, qui séduiront les hommes par les parures du corps et de l'esprit.

Un ouvrage scandaleux :


"L'Art d'aimer", où Ovide place les deux sexes sur un pied d'égalité avec le même droit au plaisir, à la culture et à la liberté, fit du bruit en son temps et demeure aujourd'hui un livre plein de charme et d'humour. Il existe une différence de forme importante entre les poèmes didactiques d'Ovide et les oeuvres sérieuses du même genre littéraire : alors que ces dernieres étaient écrites dans le mètre  (
le vers grec est formé par la répétition de brèves séquences syllabiques, chaque séquence représentant un mètre ou un pied.) de la grande poésie (l'épopée), l'héxamètre dactylique* , Ovide a opté, pour souligner le caractère parodique de ses traités, de les écrire en distiques élégiaques **. Ce rythme était destiné à l'expression du sentiment amoureux : la poésie érotique à Rome est essentiellement élégiaque.

*
  L'hexamètre dactylique, est un un vers qui a six "mesures" (ou six pieds, qui sont entre deux barres obliques dans les exemples suivants), c'est à dire, un groupe de syllabes constituant la mesure élémentaire du vers. Les "mesures" (ou pieds) de l'hexamètre sont constitués d'une alternance de syllabes brèves et de syllabes longues (on ne considère que les voyelles).

** Le distique élégiaque est un ensemble de deux vers (un distique) composé pour le premier d'un hexamètre dactylique et pour le second d'un pentamètre dactylique. C'est par excellence le vers de l'élégie grecque et latine de l'Antiquité.

Dans "L'art d'aimer", le didactisme s'efface au plan formel, tout en s'affirmant au niveau discursif ; ce décalage de la forme et du fond était un véritable coup de maître.


Extraits :

Complicité de la servante :

Mais d'abord lie connaissance avec la servante de la femme que tu veux séduire : tu dois t'y employer. C' est elle qui te facilitera les premiers pas. Assure-toi de la part qu' elle a dans la confidence de sa maÎtresse et de sa .complicité assurée et discrète pour tes amours. Afin de la gagner, emploie les promesses, emploie les prières  ; ce que tu lui demandes, il lui sera facile de te le procurer, si elle le veut. Elle choisira le moment favorable (les médecins aussi tiennent compte du moment) où l' âme de sa maîtresse est bien disposée et se prête à la séduction.
                                      
                     

La pâleur du teint  :



Un teint blanc choque chez un marin : l' eau de la mer et les rayons du soleil ont dû le hâler. Il choque également chez un laboureur, qui, toujours en plein air, retourne la terre avec la charrue au soc recourbé ou avec la lourde herse. Toi aussi qui, dans les jeux, brigues la couronne de Pallas, si ta peau est blanche, on en sera choqué. [Mais] tout amant doit être pâle .. c' est le teint qui convient à l'amant ..voilà ce qui lui sied. Bien des gens pourraient croire que cela n'a jamais servi à rien. [Et pourtant] pâle était Orion, quand, amoureux de Sidé, il errait dans les bois ..pâle Daphnis, amoureux d' une naïade indifférente.La maigreur doit trahir, elle aussi, les tourments de ton âme, et n' aie pas honte de couvrir d' une petite écharpe [de malade] ta chevelure brillante. Le corps maigrit par les veilles, les soucis et la douleur qu' engendre un violent amour. Pour voir tes voeux couronnés, inspire la pitié, afin qu' en l' apercevant on dise aussitôt : <<Il est amoureux. >>

                                      

Se défier des amies :


J' ai regretté,je m' en souviens, qu' il fallût se méfier de ses amis : ce regret ne s' adresse pas seulement aux hommes. Si tu es trop confiante, d' autres femmes goûteront à ta place les plaisirs d' amour, et le lièvre que tu auras levé sera pris par d' autres. Même cette amie qui, dévouée, prête son lit et sa chambre, tu peux m'en croire, elle s'est donnée à moi plus d'une fois. N'emploie pas non plus une servante trop jolie : souvent elle a pris auprès de moi la place de sa maîtresse.

C'est un charme qu'une voix mélodieuse : que les jeunes filles apprennent à chanter (à défaut de beauté, beaucoup de femmes ont eu leur voix comme moyen de séduction) et qu'elles répètent tantôt les airs entendus dans nos théâtres de marbre, tantôt les chants du Nil avec leur rythme. Les femmes qui suivront mes conseils ne doivent pas ignorer l'art de tenir le plectre de la main droite et la cithare de la main gauche. Apprends également à parcourir légèrement de tes deux mains le nable, cet instrument joyeux : il convient aux doux ébats.

                                                                                     Traduit par Henri Bornecque, Gallimard 1924 et 1930




******************




Notes :


<<La facilité et la mobilité poétiques  d'Ovide ont fait dire qu'il était déjà plus Italien que Romain
(G. Boissier). La notation est fort juste, moyennant quelques précautions. Ovide travaille vite, mais il n' est pas un improvisateur : il a cherché constamment à éprouver son talent par des æuvres de plus en plus malaisées. Si, d'autre part, on sent en lui des signes avant-coureurs de décadence, abus d'esprit et frivolité, détachement du sujet, inégalité dans le développement, il est encore classique par son aisance limpide, et surtout par sa santé intellectuelle : sa vision est franche, sa sensibilité sans détours, sa raison intacte. Il se fie aux sens et à la psychologie... >>

 
Jean Bayet, Littérature
latine, Colin, Paris, 1965


<<Ovide,d'autre part, fut très sensible à la poésie particulière, un peu mièvre, de la vie mondaine. Et il a su  délicatement mettre en valeur, dans les épisodes rebattus des Amours, tantôt les ingéniosités,
tantôt les joies esthétiques ou le mouvement lyrique, dont un observateur se rend mieux compte qu'un cæur passionné. Sa perspicacité aussi mobile et moqueuse lui faisait saisir sur le vif des scènes de comédie mondaine, qu'il a rendues, surtout dans L' Art d' aimer, avec une délicatesse et une légèreté de touche qui accentuent certaines tendances de Térence et semblent annoncer Marivaux. >>




Partager cet article

Repost 0
Published by Cathou
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cathou
  • Le blog de Cathou
  • : Bonjour à tous.... Une approche de certains écrivains ; vie, œuvres, extraits. A l'attention de la personne "ANONYME" qui se reconnaîtra.... : je n'ai jamais voulu m'approprier ce travail, j'ai noté dans ma page d'accueil les sources :Ce blog sans prétention aucune a été crée à partir de fiches -collection Atlas - et d'ouvrages - collection Lagarde et Michard et collection Nathan "Grands écrivains du Monde", -
  • Contact

Divers personnages....


DANTE


                                                                                                      Béatrice Portinari









Dante par Giotto








Première page de la Divine Comédie













************************************************






SOPHOCLE



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/Sophocles.jpg/220px-Sophocles.jpg

                                                                                                            


     
       

                      

                                                                                                       Antigone




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fc/Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg/180px-Philoctetes_Hermonax_Louvre_G413.jpg

Philotecte abandonné par les Grecs







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Sophocles_CdM_Chab3308.jpg/180px-Sophocles_CdM_Chab3308.jpg
Sophocle  Bas relief en marbre









Sophocle




*********************************************************************************




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Sanzio_01_Pythagoras.jpg/220px-Sanzio_01_Pythagoras.jpg

Pythagore



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Plato_Symposium_papyrus.jpg/220px-Plato_Symposium_papyrus.jpg

Le Banquet manuscrit sur papyrus.






Platon par Raphaël





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a4/Aristoteles_Louvre.jpg/200px-Aristoteles_Louvre.jpg

ARISTOTE





Aristote par Raphaël




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/98/Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg/200px-Sanzio_01_Plato_Aristotle.jpg


Aristote sur une fresque murale à Rome




http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ac/BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg/300px-BattleofIssus333BC-mosaic-detail1.jpg


Alexandre à une bataille






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/79/AlexanderAndLion.jpg/300px-AlexanderAndLion.jpg



Alexandre combattant un lion







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/3/38/Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg/200px-Alexander_on_Bucephalus_bronze_statue.jpg



Bronze - Alexandre









Buste d'Alexandre le Grand







http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3b/Alexander_and_Aristotle.jpg/250px-Alexander_and_Aristotle.jpg

Alexandre et Aristote





http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Grandes_chroniques_Roland.jpg/300px-Grandes_chroniques_Roland.jpg
Enluminure "Chanson de Roland"










http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/18/Mort_de_Roland.jpg/300px-Mort_de_Roland.jpg
Mort de Roland à Ronceveaux
















http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg/250px-Charlemagne_and_Pope_Adrian_I.jpg
Charlemagne et le Pape Adrien I






http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/75/Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg/250px-Charlemagne_et_Louis_le_Pieux.jpg


Charlemagne et son fils Louis le Pieux






RUTEBOEUF

                            



http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:CSPIsFWD7EZ5VM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Jean_de_Joinville.jpg






Ruteboeuf par Clément Marot

Archives